Poutine pose la question des "structures étatiques" du Sud-Est ukrainien

le
0

(actualisé avec autres propos de Poutine, déclaration du Kremlin) MOSCOU, 31 août (Reuters) - Vladimir Poutine a évoqué dimanche la nécessité d'une ouverture rapide de négociations entre Kiev et les insurgés sur l'organisation politique de la société et sur les "structures étatiques" du sud-est de l'Ukraine. "Des négociations approfondies, sérieuses, doivent s'engager tout de suite(...)sur les questions touchant à l'organisation politique de la société et sur les structures étatiques (NDLR, le mot russe : "") du sud-est de l'Ukraine, dans le but de préserver les intérêts légitimes des populations qui y vivent", a dit le président russe, cité par l'agence de presse russe Itar-Tass. Interrogé sur le sens de ces propos, un porte-parole du Kremlin a assuré que le président russe n'appelait pas à la création d'un Etat indépendant dans le sud-est de l'Ukraine. Cette région, a estimé le porte-parole, doit continuer à faire partie intégrante de l'Ukraine et les combats qui y font rage relèvent d'un conflit interne. "Il ne s'agit pas d'un conflit entre la Russie et l'Ukraine, mais d'un conflit interne à l'Ukraine", a dit le porte-parole, Dmitri Peskov, aux journalistes. Prié de dire si Novorossia (appellation par laquelle les insurgés pro-russes désignent les régions où ils combattent l'armée ukrainienne) devait rester partie intégrante de l'Ukraine, il a répondu par l'affirmative: "Bien sûr". Vladimir Poutine a estimé par ailleurs que la Russie ne pouvait pas rester les bras croisés lorsque des personnes étaient abattues en Ukraine. "Il faut garder présent à l'esprit que la Russie ne peut pas rester les bras croisés lorsque des gens sont tués quasiment à bout portant", a déclaré le président russe, cité Itar-Tass. Interrogé une possible sortie de crise dans l'est de l'Ukraine, Vladimir Poutine a répondu qu'il ne pouvait pas faire de pronostic car "cela dépendait largement de la volonté politique des actuelles autorités ukrainiennes". Le président russe a par ailleurs estimé qu'un soutien des Occidentaux aux opérations militaires de l'armée ukrainienne serait en contradiction avec les valeurs démocratiques européennes. Vladimir Poutine a ajouté que sa récente rencontre avec son homologue ukrainien Petro Porochenko à Minsk avait été "bonne" et il a parlé du chef de l'Etat ukrainien comme d'un "partenaire avec qui il est possible d'avoir un dialogue". Samedi, Petro Porochenko a dit espérer une solution politique, mais il a dans le même temps prévenu que l'Ukraine était au bord d'un conflit généralisé. (Katya Golubkova; Pierre Sérisier et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant