Poutine met au pas le cabinet Medvedev

le
0
Une épreuve de force avec le Kremlin se solde par le départ du vice-premier ministre, Vladislav Sourkov.

Les Russes le surnomment «le cardinal», «l'éminence grise», parfois même «le démiurge». Vladislav Sourkov, 48 ans, architecte du système poutinien de «démocratie souveraine», quitte le gouvernement. Un oukase présidentiel, publié mercredi sur le site Internet du Kremlin, entérine sa démission du poste de vice-premier ministre du gouvernement Medvedev. «C'est sa propre volonté. C'est lié à la mauvaise mise en œuvre des décrets présidentiels», affirme le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov. L'intéressé, pourtant prolixe en tweets acérés, refuse d'expliquer son départ. «Je le ferai plus tard, quand le moment sera venu», promet-t-il au quotidien Kommersant. Tout juste confirme-t-il qu'il a bien pris l'initiative de sa démission, et ce dès le 26 avril.

Dans l'attente, les kremlinologues spéculent à l'envi sur les coulisses de ce bru...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant