Poutine lie la destruction du Soukhoï au pétrole de l'EI en Turquie

le
0
    PARIS, 30 novembre (Reuters) - Vladimir Poutine a affirmé 
lundi que la décision turque d'abattre un Soukhoï de l'armée de 
l'air russe la semaine dernière près de la frontière syrienne 
répondait à une volonté de protéger des livraisons de pétrole en 
provenance des territoires contrôlés par l'Etat islamique (EI). 
    Le président russe, qui a refusé de rencontrer son homologue 
turc Recep Tayyip Erdogan en marge de l'ouverture de la 
Conférence de Paris sur le climat (COP21), a ajouté que Moscou 
disposait d'informations supplémentaires attestant que du 
pétrole produit par l'EI transite par la Turquie. 
    "Nous avons reçu des données additionnelles qui confirment 
que du pétrole de l'EI entre sur le territoire turc", a-t-il 
dit. "La décision d'abattre cet avion a été spécifiquement 
dictée par une volonté de protéger des livraisons." 
    Pour Erdogan, ces accusations russes relèvent de la 
"calomnie". 
    Le chasseur-bombardier russe a été détruit par des F-16 de 
l'aviation turque mardi dernier près de la frontière syrienne - 
à l'intérieur de l'espace aérien turc selon Ankara, à 
l'extérieur selon Moscou. L'incident a déclenché une crise 
diplomatico-commerciale entre la Russie et la Turquie. 
    Poutine a redit que la crise en Syrie ne pourrait être 
réglée que par des moyens politiques et exprimé l'espoir que les 
prochaines discussions de Vienne entre les puissances impliquées 
dans ce dossier seraient fructueuses. 
    La Russie, qui intervient militairement en Syrie depuis le 
30 septembre, fera tout pour aboutir à la formation d'une grande 
coalition contre l'EI, a-t-il ajouté.   
    Réunies à Vienne le 14 novembre dernier, au lendemain des 
attentats à Paris et Saint-Denis, les puissances impliquées dans 
le dossier syrien ont esquissé une feuille de route vers un 
règlement politique du conflit sans toutefois aplanir leurs 
désaccords sur le sort de Bachar al Assad. Une nouvelle session, 
la troisième dans ce cadre qui associe pour la première fois 
l'Iran, doit se tenir aux alentours de la mi-décembre. (voir 
 ID:nL8N13A006 ) 
 
 (Denis Dyomkin; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant