Poutine et Medvedev en désaccord

le
0
Si la politique étrangère n'est pas du ressort de Vladimir Poutine, ce dernier n'a pas hésité à donner ouvertement son avis négatif sur l'intervention militaire en Libye. Des propos «inacceptables» pour Dmitri Medvedev.

À son arrivée lundi à Saint-Pétersbourg, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a retrouvé une Russie qu'il connaît bien, non interventionniste et anti-atlantiste: comme elle avait critiqué les bombardements de Belgrade en 1993 et la guerre en Irak en 2003, elle condamne aujourd'hui les raids occidentaux en Libye.

La résolution de l'ONU autorisant le recours à la force ressemble à ces «appels médiévaux en faveur des croisades», a dénoncé lundi Vladimir Poutine, imitant en cela le colonel Kadhafi. C'est là un «jugement personnel», a précisé le premier ministre qui, selon le partage officiel des tâches, n'est pas censé se mêler de politique étrangère. Une précaution insuffisante aux yeux du président, Dmitri Medvedev, qui a jugé les propos de Poutine «inacceptables». C'est la première fois que les deux hommes se contredisent aussi frontalement sur un sujet de première importance.

 

Compétition électorale

 

Le premier ministre a ain

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant