Poutine est déjà prêt à vendre des batteries antiaériennes à l'Iran

le
1
Poutine est déjà prêt à vendre des batteries antiaériennes à l'Iran
Poutine est déjà prêt à vendre des batteries antiaériennes à l'Iran

La Russie a mis fin lundi à l'interdiction de livrer ses batteries antiaériennes S-300 à l'Iran, estimant que l'accord-cadre sur le nucléaire signé le 2 avril à Lausanne (Suisse) entre les grandes puissances et la République islamique le permettait sans attendre une éventuelle levée des sanctions.Téhéran s'est félicité de la décision russe, estimant qu'elle pourrait assurer une «sécurité durable» dans la région. Sans surprise, la décision a été critiquée par Washington et a provoqué la colère des dirigeants israéliens.

Le président Poutine a décidé lundi de signer un décret mettant fin aux limitations à la vente à l'Iran de ces équipements capables d'intercepter en vol des avions ou des missiles, alors que les négociateurs de l'Iran et des 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) ont jusqu'à fin juin pour tenter de régler les détails techniques et juridiques complexes en vue de trouver un accord définitif qui mettrait fin à 12 ans de crise diplomatique internationale sur le programme nucléaire iranien. Le Pentagone a estimé que les objections des Etats-Unis à des «ventes de technologie avancée» à l'Iran étaient «toujours valables.

Deux pays touchés par des sanctions

Les annonces de Moscou font suite à plusieurs mois de discussions entre les deux pays sur ces S-300. L'Iran et la Russie sont visés par des sanctions économiques occidentales, Téhéran en raison de son programme nucléaire et la Russie à cause de son implication dans la crise ukrainienne. Les deux pays, qui se sont rapprochés ces dernières années dans le domaine économique, soutiennent également le régime syrien.

Néanmoins les relations avec la Russie, longtemps principal fournisseur en armements de la République islamique, avaient  été émaillées de disputes depuis le début de la crise diplomatique autour du programme nucléaire de Téhéran.

Israël accuse l'Iran de vouloir se ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 13 avr 2015 à 22:27

    Normal, les USA, l'OTAN et leurs valets de l'UE les enquiquinent en Ukraine et ailleurs. Poutine va leur rendre la pareil en Iran.