Poutine, droit dans ses bottes, donne des leçons à l'Europe

le
0
«Très inquiet» face à la crise de la dette, le premier ministre russe appelle l'Europe à «agir vite quitte à commettre des erreurs» et dit son admiration pour Silvio Berlusconi.

Poutine sera-t-il un second Brejnev? La Russie court-elle le risque d'une stagnation? Le premier ministre russe a écarté ces interrogations d'un revers de la main alors qu'il était l'invité vendredi soir, du club Valdaï, un groupe d'experts occidentaux spécialistes de la Russie. Ces questions posées au tout début du dîner, auquel le futur chef du Kremlin est arrivé avec deux heures et demi de retard, a eu le don d'irriter l'hôte de la soirée.

«Quand je suis arrivé au pouvoir (en 2000, NDLR), il y avait la guerre civile en Russie et dans le Caucase, l'économie était au bord de s'écrouler. Nous avons rétabli la Constitution ainsi que les standards sociaux; en dix ans, les revenus des citoyens ont fortement augmenté et le taux de pauvreté a baissé. Cette tendance se poursuivra malgré les difficultés», a sèchement répondu Vladimir Poutine, qui se présentera en mars prochain pour un troisième mandat présidentiel, qu'il est pratiquement sûr de décrocher. L'actu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant