Poussez-vous, Pablo Armero est de retour

le
0
Poussez-vous, Pablo Armero est de retour
Poussez-vous, Pablo Armero est de retour

Après presque trois saisons dans l'anonymat, Pablo Armero retrouve les terrains de football, sous le maillot de l'Udinese. Le colombien a mis de coté les scandales sexuels, les blessures à répétition et les choix foireux pour revenir à ses premiers amours. Le couloir gauche de Série A.

Gianluigi Donnarumma a beau sortir une double parade exceptionnelle, Pablo Armero est là, à l'affut. Il veut bien figurer contre son ex. La semaine passée, le latéral colombien a marqué contre le Milan AC. Et ce sous le maillot de son premier amour, l'Udinese. Son nom sur le tableau d'affichage de San Siro rappelle au monde entier qu'il fut un temps, il était l'un des meilleurs latéraux du championnat italien. C'était avant les blessures, un prêt inutile à West Ham, une pige tout aussi infructueuse chez les Rossoneri et des vacances au Brésil, à Flamengo. Depuis cet été, le danseur fou squatte le couloir gauche de l'Udinese. La où tout a commencé en Europe pour lui.

L'Italie découvre Armero


Pablo Armero, c'est d'abord une histoire d'amour avec le couloir gauche. Faite de débordements, de coups de physiques, et de quelques passes décisives. Débarqué en septembre 2010 en Italie (depuis Palmeiras), le natif de Tumáco – sur la cote colombienne – met très peu de temps à s'adapter au football européen. Après sa première saison pleine avec le club du Frioul, Armero est élu meilleur latéral gauche de Serie A. S'ensuivent deux années avec l'Udinese, à martyriser les latéraux adverses. Ses absences défensives passent même au second plan. Pour s'attacher les services de l'international colombien, le Napoli lâche 4 millions d'euros.

On s'attend alors à l'éclosion, dans une équipe où la défense à cinq bénéficie largement aux latéraux. Mais Armero a un problème récurrent : des blessures qui l'empêchent déjà d'enchainer les matchs. Surtout, il ne retrouve pas le niveau affiché à Udine. Résultat, les dirigeants napolitains tentent de le lourder partout. Aussi, son style de vie, légèrement porté sur la fête, semble être un frein à une carrière. En 2011, il se fait choper par la police en compagnie d'une prostituée roumaine. Bourré, il a refusé le contrôle d'alcoolémie qu'exigeait la police. Lui se défend et argue toujours la joie de vivre.









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant