Pourtant, Lyon a été bon

le
0

Lyon a peut-être joué son meilleur match de la saison. Mais doit s'incliner à domicile contre Valence et un missile de Feghouli (0-1). Les affaires se compliquent sérieusement.


Lyon - FC Valence
(0-1)

S. Feghouli (43') pour FC Valence.




La Ligue des champions, la fameuse petite musique. Chaque année, on y trouve une équipe qui, mal en point dans son championnat, se sublime en milieu de semaine sur la piste aux étoiles. Irréguliers en Ligue 1, les Lyonnais se sont dit que ça pouvait être eux. Pour cette deuxième journée, ils ont peut-être sortis leurs meilleures phases de jeu de la saison, la plus belle intensité. Problème, en face, il y avait une équipe un peu dans les mêmes dispositions avant la rencontre qui attendait aussi un match référence. Et qui l'emporte donc un peu à l'expérience, alors que les Lyonnais étaient trop occupés à contester les décisions arbitrales. Décidément, ce n'est pas la Ligue 1...

Feghouli, au bon souvenir de Grenoble


La bonne formule, Hubert Fournier se dit avant le match que ça peut être une association Lacazette-Kalulu devant. Du côté de Valence, c'est un quatuor Parejo-Feghouli-Piatti-Soldado qui est tenté, aux dépends de Santi Mina, Rodrigo ou encore Paco Alcacer. Et visiblement, l'homme de Jorge Mendes sur le banc de Valence a vu juste. Piatti, le même qui était prêt de signer à Rennes l'an dernier, est un poison. A deux reprises il trouve Abdennour au second poteau pour placer une tête dangereuse. Et sur un de ses bons centres, il créé la panique dans la surface lyonnaise, se chargeant lui-même de finir l'action avec une frappe sortie par un gros arrêt réflexe de Lopes. En face, il n'y a que Valbuena pour se procurer un coup franc bien placé et l'envoyer dans la foulée sur la barre. L'OL craque donc à la 40e. Après avoir touché la barre, Feghouli sort une lourde sur un coup franc rapidement joué. Des 25 mètres, l'ancien grenoblois se montre à la hauteur de son maître en Isère, Laurent Battles, avec une mine qui touche le gant de Lopes puis la transversale avant se lover dans les filets. Piqués au vif, les Gones réagissent, frappe de Lacazette dans la surface qui finit sur la transversale, puis tentative de Ferri dans une forêt de joueurs qui passe…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant