Poursuites validées contre l'ex-policier Michel Neyret

le
0

PARIS (Reuters) - La Cour de cassation a validé mercredi une des procédures judiciaires les plus graves ayant jamais visé la police française, dans le cadre de laquelle est notamment mis en cause l'ancien numéro deux de la police judiciaire de Lyon, Michel Neyret.

La plus haute juridiction française a confirmé un arrêt de la cour d'appel de Paris rendu en mai et rejeté les arguments de cette figure déchue de la police française et de plusieurs autres gradés, qui voulaient notamment faire déclarer nulles procéduralement des écoutes téléphoniques à l'origine des poursuites.

Michel Neyret, libéré de prison en mai après huit mois de détention et révoqué de la police par le ministère de l'Intérieur en septembre, est mis en examen depuis son arrestation d'octobre 2011 notamment pour "corruption, trafic d'influence, association de malfaiteurs et trafic de stupéfiants".

Il encourt jusqu'a dix ans de prison à son procès, qui parait désormais inévitable.

Selon ses avocats, le commissaire Neyret admet certains faits qui lui sont reprochés, comme l'utilisation de drogue pour rémunérer des indicateurs et ce qu'il appelle un "péché d'amitié" avec certaines personnes. Mais il explique qu'il a agi dans le cadre de son métier de policier.

L'accusation lui impute des faits d'enrichissement personnel et de commerce de drogue qui vont selon elle au-delà de ces pratiques.

Thierry Lévêque, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant