Poursuites en diffamation et prélèvement d'ADN après la mort de Prince

le
0
    NEW YORK, 7 mai (Reuters) - Le comédien et animateur de 
télévision américain Arsenio Hall a porté plainte contre la 
chanteuse irlandaise Sinéad O'Connor qui l'a accusé d'avoir 
fourni de la drogue à Prince, mort le 21 avril dernier à l'âge 
de 57 ans. 
    Le comédien, qui a saisi jeudi la cour supérieure de Los 
Angeles, réclame 5 millions de dollars de dommages et intérêts à 
la chanteuse qui a accédé à la notoriété en 1990 avec sa version 
d'un des titres de Prince, "Nothing Compares 2 U". 
    En début de semaine, Sinéad O'Connor avait posté un texte 
sur sa page Facebook affirmant qu'Arsenio Hall avait procuré de 
la drogue pendant des années au chanteur. Dans sa plainte, le 
comédien l'accuse d'avoir fabriqué ces "mensonges et accusations 
haineuses" pour attirer l'attention sur elle. 
    Un peu plus de deux semaines après le décès du chanteur dans 
sa résidence de Paisley Park, dans la banlieue de Minneapolis, 
les résultats de l'autopsie n'ont pas encore été divulgués mais 
la thèse d'une surdose prend corps alors que la Drug Enforcement 
Administration, l'agence fédérale de lutte contre les drogues, a 
annoncé qu'elle était associée à l'enquête sur les causes de sa 
mort. 
    Une source policière proche de l'enquête a déclaré à Reuters 
que des prescriptions d'un produit opiacé avaient été retrouvés 
dans la résidence de Prince. Des médias américains affirment eux 
que des traces de percocet, un médicament analgésique, ont été 
trouvées dans son organisme. L'information n'a pas été confirmée 
par les autorités. 
    L'artiste avait par ailleurs pris rendez-vous pour le 
lendemain de sa mort avec un médecin spécialiste du traitement 
des addictions. 
    Pour ce qui est de son héritage, un juge du Minnesota a 
décidé vendredi que les avocats chargés de la succession 
pourraient se procurer un échantillon de son ADN dans 
l'éventualité où des requêtes en paternité se feraient jour. 
    Marié et divorcé deux fois, Prince n'a eu qu'un enfant, mort 
à l'âge d'une semaine en octobre 1996. On ne lui connaît pas 
d'autres descendants. 
    Aucun testament n'a été trouvé après sa mort. 
 
 (Joseph Ax avec Sharon Bernstein à Sacramento, Californie; 
Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant