Poursuite des combats israélo-palestiniens à Gaza

le
0

(Rpt technique, sans changement dans le texte) * Israël a bombardé une trentaine de cibles samedi à Gaza * Sept Palestiniens tués dans ces bombardements aériens * Deux Palestiniens ont trouvé la mort en Cisjordanie * Les négociations du Caire semblent au point mort (Actualisé avec violences, citation d'un ministre israélien, manifestation pacifiste interdite à Tel Aviv) par Nidal al-Mughrabi et Allyn Fisher-Ilan GAZA/JERUSALEM, 9 août (Reuters) - Israël a lancé plus de 30 raids aériens samedi sur la bande de Gaza, tuant sept Palestiniens, tandis que plusieurs roquettes étaient tirées de l'enclave palestinienne en territoire israélien au moment où le conflit entre dans son deuxième mois. La poursuite des violences entrave les efforts de médiation de l'Egypte, qui tente d'arracher un nouveau cessez-le-feu entre les protagonistes, après l'expiration de la première trêve de 72 heures qui a tenu de mardi à vendredi matin. Israël n'a aucune intention de renvoyer des négociateurs au Caire "tant que les tirs (de roquettes) continuent", a répété samedi un officiel israélien. Selon les autorités médicales à Gaza, deux Palestiniens à moto ont été tués dans un des bombardements de samedi. Trois mosquées ont par ailleurs été bombardées. Les corps de trois Palestiniens ont été découverts sous les décombres de l'une d'entre elles. Enfin, deux Palestiniens ont péri dans le bombardement d'une voiture circulant à Rafah, dans le sud du territoire côtier, rapporte le personnel médical de Gaza. L'armée israélienne dit avoir tiré sur des activistes. Une autre frappe a fait disparaître dans un nuage de fumée un bâtiment utilisé par les services de sécurité du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle Gaza. Il n'y a pas eu de victime. Ailleurs, trois maisons ont été bombardées et les chasseurs israéliens ont aussi mitraillé des secteurs non habités. Depuis minuit, l'armée israélienne dit avoir bombardé plus de 30 sites sans en détailler la liste. Les activistes palestiniens ont pour leur part tiré samedi 28 roquettes en direction du sud d'Israël sans faire de dégâts ni de blessés, a dit l'armée israélienne. Des Palestiniens ont également été tués en Cisjordanie occupée, tenue par les nationalistes du Fatah et siège de l'Autorité palestinienne. Un Palestinien de 43 ans est mort d'une blessure par balle à la poitrine après des heurts avec l'armée israélienne dans la ville d'Hébron, a-t-on appris de source médicale. ISRAËL VEUT DES GARANTIES Un autre Palestinien, âgé de 20 ans, a été abattu vendredi lors d'une manifestation près d'une colonie juive près de Ramallah, apprend-on auprès de l'armée israélienne. Quant à la médiation de l'Egypte, qui discute séparément avec les deux parties, aucun signe de progrès ne semblait en vue, chaque camp reprochant à l'autre d'empêcher un accord. Selon une source diplomatique au fait des discussions, la recherche d'une solution devrait prendre au moins deux jours. "Nous sommes à la croisée des chemins et d'ici deux ou trois jours, nous verrons si nous tournons à gauche vers un accord ou à droite vers l'escalade", a dit le ministre israélien du Renseignement, Yuval Steinitz, à Channel Ten. Evoquant des risques liés à la poursuite des tirs de roquettes palestiniennes, la police israélienne a empêché la tenue d'une manifestation pacifiste prévue samedi à Tel Aviv au motif que les rassemblements dans les lieux publics susceptibles de subir une attaque étaient interdits. Depuis la rupture de la trêve, Israël dit avoir recensé plus 65 tirs de roquettes sur son territoire. Deux civils israéliens ont par ailleurs été blessés par un tir de mortier vendredi. Les ministres français, britannique et allemand des Affaires étrangères, Laurent Fabius, Philipp Hammond et Walter Steinmeier, ont appelé samedi les deux parties "à revenir immédiatement à un cessez-le-feu", disant apporter leur plein soutien aux efforts de l'Egypte. "Toutes les parties en présence devraient prendre des mesures immédiates pour répondre aux besoins humanitaires, y compris en facilitant l'accès aux populations", écrivent-ils dans un communiqué. L'un des points les plus sensibles des discussions serait la demande par Israël de garanties que le matériel de construction qui sera envoyé à Gaza ne servira pas à creuser de nouveaux tunnels permettant aux activistes palestiniens de s'infiltrer en Israël. Selon un bilan fourni par les autorités de Gaza, l'opération "Bordure protectrice" lancée par Israël le 8 juillet après une recrudescence des tirs de roquettes palestiniennes, a fait 1.886 morts côté palestinien, pour la plupart des civils. L'armée israélienne a dit déplorer 64 morts tandis qu'en Israël, trois civils ont été tués. (Danielle Rouquié, Tangi Salaün et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant