Poursuite de la hausse du dollar et volatilité en vue en 2015

le
0
LA HAUSSE DU DOLLAR DEVRAIT SE POURSUIVRE L'AN PROCHAIN
LA HAUSSE DU DOLLAR DEVRAIT SE POURSUIVRE L'AN PROCHAIN

par Siddharth Iyer

(Reuters) - Le calendrier de la hausse des taux directeurs aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne sera la principale cause de volatilité sur le marché des devises l'année prochaine, selon des stratégistes change interrogés par Reuters qui s'attendent à une poursuite de la hausse du dollar.

La faiblesse de la hausse des prix et des salaires aux Etats-Unis conjuguée à la chute des prix du pétrole a éloigné la perspective d'un premier relèvement de ses taux directeurs par la Réserve fédérale américaine qui avait été anticipé pour la mi-2015.

Cette incertitude sur le calendrier de la première hausse de taux par la Fed sera plus facteur de volatilité sur le marché des changes que les éventuels assouplissements monétaires que la Banque centrale européenne (BCE) ou la Banque du Japon (BoJ) pourraient mettre en oeuvre l'année prochaine, estime une majorité des 55 stratégistes interrogés cette semaine.

Les positions longues sur le dollar sont à un plus haut de six ans à la faveur d'une croissance solide et d'un chômage en repli aux Etats-Unis, montrent les dernières données publiées par la Commodities Futures Trading Commission (CFTC) américaine.

Le dollar s'est apprécié cette année parallèlement au ralentissement puis à l'arrêt de ses achats d'actifs par la Réserve fédérale tandis que l'euro et le yen ont subi le contrecoup d'anticipations de politiques monétaires durablement accommodantes de la BCE et de la BoJ.

"La première partie (de 2015) sera dominée par un euro plus faible et la deuxième par un dollar plus fort", a dit Soeren Hettler, stratégiste change de DZ Bank.

L'indice du dollar contre les devises des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis a progressé d'un peu plus de 11% depuis le début de cette année à 88,98 mercredi, au plus haut depuis mars 2009.

Il devrait atteindre 89,2 à la fin de cette année et 93,8 à la fin 2015, selon la médiane des prévisions des stratégistes interrogés.

Ils s'attendent à une baisse de plus de 4% de l'euro contre la devise américaine l'année prochaine par rapport au cours de 1,23 dollar pour un euro testé mercredi, qui représente une baisse de plus de 10% depuis le début de l'année.

La devise européenne devrait s'échanger à 1,22 dollar dans trois mois, 1,20 dollar dans six mois 1,18 dollar dans un an, d'après leurs prévisions.

LE YEN SOUS PRESSION

L'affaiblissement de la devise européenne devrait bénéficier à la croissance au sein de la zone euro en favorisant les exportations et soutenir l'inflation en renchérissant les importations alors que la hausse des prix est tombée à 0,3% en rythme annuel au mois de novembre, alimentant les craintes de déflation.

Trois des stratégistes change interrogés estiment toutefois que la faiblesse persistante des prix du pétrole est susceptible d'être la principale cause du regain attendu de volatilité sur les devises.

"De nombreuses devises de pays producteurs de matières premières baisseront l'année prochaine, une poursuite de la baisse ou le maintien à des bas niveaux des cours du pétrole étant anticipés", a prévenu Nordine Naam, stratégiste change de Natixis.

Le yen fera aussi les frais de la hausse du dollar selon les stratégistes interrogés qui anticipent que la devise nipponne s'échange à 120 yens pour un dollar dans six mois et 122,375 yens dans un an contre 119,28 yens mercredi, niveau qui correspond à une dépréciation de plus de 13% depuis le début de l'année.

Le livre sterling devrait s'échanger à 1,57 dollar dans un mois, 1,56 dollar dans trois mois et tomber à 1,54 dollar dans un an, selon les stratégistes interrogés, en raison des anticipations d'une hausse de taux directeurs par la Banque d'Angleterre postérieure à celle de la Fed.

L'enquête conduite avant la décision de politique monétaire de la banque centrale brésilienne fait ressortir des anticipations d'appréciation du real contre le dollar à 2,55 reais dans un mois et une évolution dans une fourchette étroite de 2,55 à 2,60 reais dans les 12 prochains mois.

La livre turque et le rand sud-africain devraient légèrement se déprécier l'année prochaine.

La devise russe pourrait s'apprécier légèrement à 48,5 roubles pour un dollar après une baisse spectaculaire cette année qui lui a fait perdre plus de la moitié de sa valeur sur fond de chute des prix du pétrole et de tensions entre Moscou et les pays occidentaux, du fait de la crise ukrainienne.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant