Pourquoi Yohan Cabaye s'est raté au PSG...

le
0
Pourquoi Yohan Cabaye s'est raté au PSG...
Pourquoi Yohan Cabaye s'est raté au PSG...

Transféré à Crystal Palace, Yohan Cabaye ne laissera pas une empreinte indélébile au Paris Saint-Germain. Retour sur le passage infructueux du milieu de terrain international français qui part par la petite porte.

1. Trop de concurrence

En janvier 2014, Yohan Cabaye avait été recruté pour apporter davantage de concurrence dans l’effectif parisien. Mais alors que Laurent Blanc voulait bâtir une équipe compétitive sur tous les tableaux, l’international français n’est pas parvenu à hausser son niveau de jeu face à Thiago Motta, Blaise Matuidi et Marco Verratti. Après six premiers mois mitigés mis sur le compte de l’adaptation, le Tricolore a tout simplement plongé. Au fil des mois, Adrien Rabiot (20 ans) a même donné l’impression de passer devant lui dans la hiérarchie, David Luiz étant aussi capable de dépanner à la récupération. La barre était trop haute pour l’ancien Lillois.

 

2. Un physique et un mental défaillants

Ce fut surtout flagrant lors du dernier exercice avec une déchirure à une cuisse, une blessure musculaire au niveau des adducteurs et une douleur osseuse à un genou. On pourrait évoquer une circonstance atténuante pour l’international français mais ça restera davantage comme l’une de ses limites. Surtout face à Marco Verratti et à Blaise Matuidi qui ont pu enchaîner les prestations à un haut niveau. Au PSG, l’ex-Lillois n’a pas tenu le rythme et n’est pas parvenu à se faire violence pour inverser la tendance. Après avoir évolué dans un certain confort dans ses anciens clubs, le Tricolore n’est pas arrivé à se transcender, condition sine qua non pour aspirer à évoluer dans le gratin européen. Il vaut peut-être mieux que Crystal Palace mais ce n’est pas son passage parisien qui nous permettra de dire le contraire.

 

3. Un style de jeu inadapté

Ce n’est pas une question de système de jeu, Yohan Cabaye ayant notamment évolué dans un tel schéma avec le LOSC. Aligné en 8 (son meilleur poste) et surtout en 6, l’ancien joueur de Lille et de Newcastle n’a jamais donné l’impression de réellement trouver ses marques avec les champions de France, même si tout n’est évidemment pas à jeter. Alors que les hommes de Laurent Blanc jouent généralement avec la possession, le natif de Tourcoing n’a pas semblé à l’aise et n’a pas été mesure de jouer sur l’un de ses points forts : le jeu long (les Dogues et les Magpies jouaient davantage de manière directe avec des attaquants qui prenaient la profondeur). Sous les couleurs parisiennes, on l’a trop souvent vu évoluer avec le frein à main et sans avoir une réelle influence. Trop stéréotypé et neutre. Sur certaines rencontres (notamment à Lorient), il a même connu un déchet inhabituel, preuve de son désarroi face une situation de plus en plus compliquée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant