Pourquoi un appartement vaut trois fois plus qu'un autre à Paris

le
0

Une belle vue fait toujours craquer les acheteurs étrangers qui acceptent de payer plus de 25.000 euros le m². Mais il est possible de dénicher un bel appartement dans un bon quartier pour trois fois moins cher.

A quel prix paie-t-on aujourd’hui un bel appartement dans un des beaux quartiers de la capitale? Pas question de comparer là un trois pièces donnant sur une cour sombre au rez de chaussée, ou un appartement au plan impossible, avec un dernier étage au plan parfait. Non, c’est en piochant dans des ventes récentes d’appartements sans défauts que Féau a relevé des différences de prix qui vont du simple au triple. Car il y a bel appartement et bel appartement. Certains sont clairement plus beaux que d’autres! Pour savoir dans quelle catégorie entre le vôtre (ou celui que vous aimeriez vous offrir), voici ce qu’il faut savoir.

Dans la capitale, les prix des grands appartements ont chuté plus vite que les autres. «En deux ans, les prix ont baissé de 9,7 % sur les biens de plus de 2 millions d’euros, de 6,4 % entre 1 et 2 millions et de 3,9 % en dessous de 440.000 euros», estime Charles-Marie Jottras, le président de Féau. Les transactions sont peu nombreuses au-delà d’un million d’euros. «Cela ne représente que 5% des transactions à Paris et seules 1 à 2% des transactions annuelles se font au-delà de 2 millions d’euros, ce qui veut dire quelques centaines de ventes par an» précise Charles-Marie Jottras.

La loi de l’offre et de la demande a joué à plein. Avec le départ de certains propriétaires, qui ont choisi de s’expatrier pour trouver des cieux fiscaux plus favorables, beaucoup de grands appartements, ceux qui dépassent 200 mètres carrés, ont été mis en vente. En face, la demande faisait défaut. Résultat, les prix ont baissé plus vite que sur d’autres segments du marché. Si l’appartement est très grand et a un nombre de chambres insuffisant par rapport à sa surface, les acheteurs se font rares.

En revanche, si le rapport surface/chambres est bon, le bien intéressera les familles. Les ventes se font alors assez rapidement quand l’appartement est au prix du marché. Et les visites reprennent, tout comme les alertes sur les sites internet. On peut trouver aujourd’hui un appartement familial d’un beau quartier à moins de 9000 € le m². Ainsi, un dernier étage de 183 m² à Auteuil a été vendu 8 700 € le m².

Alors pourquoi certaines ventes se font à des prix trois fois plus élevés au mètre carré? Quel est l’atout de ces appartements qui se vendent au prix fort? Ils doivent conjuguer, vue, quartier et qualité pour prétendre à ces sommets. Pour une vue exceptionnelle, certains, souvent des acheteurs étrangers, déboursent toujours sans états d’âme plus de 25.000 € le m². Un 240 m² à rénover dans le VIIIe arrondissement, avec vue sur le Grand Palais, a par exemple été vendu 27.000 € le m². Ouvrir ses fenêtres avec en ligne de mire un monument parisien, voir la Seine, fait grimper les prix quand l’appartement est sans défaut et dans un quartier recherché . «Ils savent qu’ils achètent quelque chose d’irremplaçable» conclut Charles-Marie Jottras.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant