Pourquoi Twitter ferme son service de partage de vidéos courtes Vine

le
0
Pourquoi Twitter ferme son service de partage de vidéos courtes Vine
Pourquoi Twitter ferme son service de partage de vidéos courtes Vine

C'en est bientôt fini de Vine et de ses petites séquences vidéo de quelques secondes, souvent amusantes, annonce Twitter. Le service va définitivement fermer "dans les mois qui viennent".Lancée début 2013, Vine est une application de Twitter qui héberge de courtes vidéos de 6 secondes accompagnées de hashtags et qui tournent en boucle. Celles-ci peuvent être postées via les réseaux sociaux ou envoyées à des amis. Vine a surtout été précurseur du phénomène de partage de vidéos très courtes, repris depuis par d'autres applications à commencer par Instagram, qui appartient à Facebook.

Avec le temps, l'application a terriblement évolué, se dotant par exemple d'un système de messagerie instantanée ou d'un outil de remix audio, favorisant la reprise de sons déjà utilisés par d'autres.

Passé l'effet de mode et bien que certains créateurs ont réussi à sortir du lot, à l'image du Français Jérôme Jarre et de ses 8,6 millions d'abonnés, Vine n'a jamais réussi à concurrencer Instagram qui a parfaitement négocié le virage de la vidéo (séquences courtes ou découpées en "stories"), mais aussi Snapchat, qui propose encore plus de fantaisie avec tous ses filtres et reste privilégié par les plus jeunes. D'une certaine façon Vine est aussi victime de la popularité des Gifs animés, qui envahissent aujourd'hui le fil d'actualités des abonnés Twitter pour une efficacité aussi redoutable que la majorité des Vine.

ALes internautes pourront télécharger tous leurs Vine s'ils souhaitent en conserver une trace. Cette annonce intervient en pleine tourmente pour Twitter qui n'arrive toujours pas à trouver de modèle économique viable, ne parvient pas à séduire un potentiel repreneur et doit, en attendant des jours meilleurs, supprimer de nombreux postes.

En matière de vidéo, Twitter dispose toujours de Periscope, un service se streaming vidéo en direct lui-même soumis à rude concurrence désormais avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant