Pourquoi, si Laporte choisit l'Espagne, Gallas et Nasri se réconcilieraient

le
0
Pourquoi, si Laporte choisit l'Espagne, Gallas et Nasri se réconcilieraient
Pourquoi, si Laporte choisit l'Espagne, Gallas et Nasri se réconcilieraient

En laissant deviner qu'il allait certainement opter pour l'Espagne au lieu de la France, Aymeric Laporte n'a pour l'instant suscité qu'une petite polémique. La grosse arrive...

Aymeric Laporte choisit de jouer pour la Roja...


Après avoir menacé plusieurs fois de passer à l'acte lors du précédent exercice, lorsque Didier Deschamps semblait même lui préférer Loïc Perrin, Aymeric Laporte, le défenseur central de l'Athletic Bilbao, répond favorablement à la convocation de Lopetegui au mois d'octobre pour les matchs de qualification au Mondial 2018. L'ascension fulgurante de Samuel Umtiti lui a aussi quelque part dérobé une place qui lui semblait promise en charnière centrale à Barcelone.

... donc Piqué et Sergio Ramos sont poussés sur le banc par Lopetegui...


Avec Laporte, l'ancien entraîneur du FC Porto va saisir l'opportunité d'installer une nouvelle charnière pour l'objectif reconquête 2018. Laporte donc, mais aussi Marc Bartra, qui a eu la bonne idée de partir à Dortmund pour prendre enfin une autre dimension. Exit les deux figures de la charnière, Piqué et Ramos, champions du monde, champions d'Europe, mais aussi des deux campagnes ratées en 2014 et 2016. Sergio Ramos annonce qu'il reste à la disposition du sélectionneur au besoin. Gerard Piqué, lui, préfère se concentrer sur le Barça. Et poste sur les réseaux sociaux un drapeau de la Catalogne, laissant entendre qu'il va rejoindre la sélection régionale sans plus tarder.

... donc la guerre entre Catalans et Madrilènes prend une autre dimension...


Autant dire que la provocation ne passe pas chez les Castillans. Les supporters de la Ultra Sur se déchaînent, ressortant des photos de Piqué à la Coupe du monde avec la mention : "Et là, tu étais espagnol hein ?" Les lieutenants habituels, type Arbeloa, ont beau ne plus être sur place, ils arrivent toujours à jeter de l'huile sur le feu. Surtout que du coup, les Catalans ne se font pas prier pour faire de Piqué un héros "national".

... donc Zidane et Luis Enrique ne sont pas loin d'en venir aux mains lors du Clásico...


Évidemment, le premier Clásico de la saison s'annonce bouillant. Zinédine Zidane et Luis Enrique avaient beau faire comme si de rien n'était, l'an dernier, lorsque l'image où ils se chauffaient en match en 2004 était ressortie, cette fois-ci, ce n'est plus pareil. Dans une ambiance bouillante, le coach français gesticule dans tous les sens et est…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant