Pourquoi Passement de jambes est la meilleure chanson sur le foot jamais écrite ?

le
0
Pourquoi Passement de jambes est la meilleure chanson sur le foot jamais écrite ?
Pourquoi Passement de jambes est la meilleure chanson sur le foot jamais écrite ?

Il y a vingt ans, Doc Gyneco sortait lachait cette bombe qu'est Passement de jambes sur l'album "Première consultation". Un titre qui n'a pas pris une ride et qui fait toujours office de référence en matière de foot et rap. Jusqu'à s'imposer comme le meilleur son jamais écrit sur le sujet ? Peut-être bien que oui...

Histoire de ne pas en mettre partout, il convient d'abord de cadrer le débat. Bien que le Docteur ait clamé haut et fort qu'on pouvait le classer dans la variet', dans les bacs de la Fnac, c'est bien au rayon rap que l'on peut tomber sur les yeux fatigués du plus funky des gynécologues. Et puisque d'autres boites en plastique éparpillées aux quatre coins du magasin contiennent également quelques pépites mêlant mélodie et football – comme, au hasard, The Rainbow Choir - c'est donc face à ses collègues rappeurs que Passement de jambes du Doc Gynéco doit être passée au révélateur.

Basile, Michel et Jean-Pierre.


Sortie le 15 avril 1996 sur l'album Première Consultation, la piste 4 fait d'emblée office de bombe atomique. De mémoire de MC franchouillard, Passement de jambes est la première chanson consacrée entièrement au football. Entièrement ou presque. Car derrière sa tchatche brossée, ses mots cadrés, son ballon d'or, son micro d'or, son soulier d'or et ses disques d'or, le Doc s'adonne en fait à un exercice largement répandu chez les rappeurs : l'ego trip. Mais là où l'idée devient géniale, c'est qu'en illustrant son envie de faire comprendre à tout le monde qu'il est au sommet du "rap jeu", Gynéco nous replonge aussi dans nos rêves d'adolescent. Dans la nostalgie de cette carrière qui nous tendait les bras. Lorsque parfois, après un grand match de cour d'école, une qualification pour la finale départementale ou un simple petit pont sur un "plus grand" à l'entrainement, nous nous rêvions en future grande star du ballon rond capable d'enfiler les pions comme des perles. D'ailleurs, c'est ce qui est pratique avec la nostalgie, elle embellit tout. De la véritable valeur de votre enroulé intérieur du pied à la simple évocation d'un Rummenigge, d'un Bebeto, ou d'un Mark Landers. Tout paraît bien plus fort et intense. Mais réduire le morceau à ce constat aussi simplet qu'un banal "le rap, c'était mieux avant" serait lui faire offense. Pendant que les Boli, Platini et Papin poinçonnaient leur billet pour le panthéon du football, Passement de jambes est, lui-aussi, devenu un monument historique de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant