Pourquoi NKM doit être candidate à la primaire LR

le
0
Nathalie Kosciusko-Morizet essaye de faire entendre sa petite voix pendant la campagne de la primaires de la droite et du centre.
Nathalie Kosciusko-Morizet essaye de faire entendre sa petite voix pendant la campagne de la primaires de la droite et du centre.

C'est parce qu'elle n'est pas encore prise au sérieux, et d'abord par les siens, que Nathalie Kosciusko-Morizet nous apparaît comme intéressante. On peut dire ce qu'on veut d'elle, avec bonne ou mauvaise foi, se gausser de sa solitude, de ses états de grâce ou de son évanescence, NKM est en train de bâtir quelque chose qui ressemble à une identité politique. Ce n'est pas une mince affaire, quand on sait la difficulté de nos politiques, et particulièrement des candidats à la primaire LR, à se différencier, à sortir de cette équation usée jusqu'à la corde : de droite, économiquement libéral (dérégulation, baisse des dépenses, baisse des impôts...), conservateur sur le plan des moeurs (opposition au mariage homosexuel, rejet de tout débat sur la dépénalisation du cannabis...). Pris dans cet étau, la différence ne se fait dès lors plus que sur l'âge du général qui conduira ses troupes à la victoire en 2017. « Regardez combien je suis jeune et nouveau », nous dit l'un. « Regardez combien mon âge est un gage d'expérience », nous dit l'autre. Ou encore, « j'ai été président de la République, cela ne s'improvise pas ». En attendant les propositions qui, parions-le, ne sortiront pas de l'équation susmentionnée, les sympathisants de droite sont condamnés à choisir selon ces seuls critères.

Une Ségolène de droite ?

NKM a la particularité, pour l'heure, de montrer autre chose. Elle...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant