Pourquoi Netanyahou veut retourner devant les électeurs

le
0
Benyamin Netanyahou s'est séparé de deux ministres centristes et a annoncé sa volonté de dissoudre le Parlement.
Benyamin Netanyahou s'est séparé de deux ministres centristes et a annoncé sa volonté de dissoudre le Parlement.

C'est donc fait. Depuis hier soir, Israël est en mode électoral. Il aura suffi à Benyamin Netanyahou de limoger, en direct à la télévision, deux de ses ministres centristes, Tzipi Livni et Yaïr Lapid, respectivement chargés de la Justice et des Finances, puis, dans la foulée, d'annoncer sa volonté de dissoudre le Parlement. Dans les explications fournies pour justifier sa décision, monsieur Netanyahou a surtout pris pour cible les deux ministres rebelles, les accusant de tous les dysfonctionnements de son gouvernement. Il a même laissé entendre qu'ils préparaient un putsch contre lui. Ces derniers n'ont pas attendu pour répondre, évoquant sa volonté de pousser la politique et la société israélienne encore plus à droite ou de gaspiller des millions de shekels dans l'organisation d'élections au lieu d'en faire profiter le public en renforçant les budgets de l'éducation, de la santé, etc. Et de lancer cette phrase assassine : "Monsieur Netanyahou est hystérique."

Bref, question campagne électorale, tout est déjà en place : accusations mutuelles assorties, au passage, de quelques insultes ; publication par les médias de sondages qui sont analysés comme si le scrutin se tenait dans la semaine, alors qu'en fait il aura lieu dans un peu plus de trois mois. Trois dates sont avancées - les 10, 17 et 24 mars prochains. Également dans les starting-blocks, les commentateurs et éditorialistes en vue qui expliquent le pourquoi et comment de ces...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant