Pourquoi Modibo Maïga est meilleur que Diego Costa

le
0
Pourquoi Modibo Maïga est meilleur que Diego Costa
Pourquoi Modibo Maïga est meilleur que Diego Costa

Ils sont attaquants et considèrent le football avant tout comme un sport de combat. Pourtant, si Diego Costa a connu un meilleur club à Londres, c'est Modibo Maïga qu'il faut suivre en priorité.

Modibo Maïga est ce qu'on peut appeler une aubaine pour les clubs peu fortunés qui veulent quand même exister dans le football moderne. Grand, puissant, quand même technique et rapide, il peut jouer dos au but et surtout se démerder seul devant quand il faut "renforcer le milieu de terrain". Un profil de combattant ET de buteur qui envoie tous les Trezeguet de la terre à la retraite. Les puristes vont laisser couler une larme, mais ce n'est pas son problème. Le Malien a toujours su qu'il ne devait compter que sur lui-même pour se faire une carrière. Passé par la réserve pour convaincre les dirigeants du Mans de le prendre, il fait le forcing, trois ans plus tard, pour ne pas accompagner le club manceau en Ligue 2. Une petite grève qui paie puisqu'il signe à Sochaux, où il finit 5e, faisant de Francis Gillot la nouvelle hype des coachs français. Au bout d'un an, il fait le forcing pour rejoindre Newcastle. Son club ne veut pas le laisser partir, alors il se met en grève, à nouveau. Trop fort, il est quand même rappelé en équipe première et le mercato suivant, Newcastle revient à la charge. Recalé à la visite médicale, il convainc tout de même West Ham de le prendre. Tout à la force du poignet.
De la sueur et des buts
Un mode de fonctionnement que connaît bien Diego Costa. Avant de briller avec l'Atlético Madrid, braquant tous les projecteurs de la dernière finale de la Ligue des champions sur son éventuelle participation, le buteur a dû lui aussi batailler ferme. Dans le même style combatif. Mais plutôt sur le terrain que dans la presse ou le bureau de ses dirigeants. Penafiel, Braga, Albacete, Vigo en D2, Valladolid et le Rayo Vallecano, Costa a été baladé un peu partout par les dirigeants des Colchoneros. Mais à la fin, il est revenu chez les Matelassiers et il s'y est progressivement imposé, malgré Falcao, qui sera finalement vendu sans regrets. À Chelsea, pareil, la légende Didier Drogba a beau être revenu à Stamford Bridge, elle ne récolte que les miettes du taureau. Qui a encore mieux montré son goût de l'adversité avec son choix de sélection. Brésilien de naissance, il aurait pu être l'avant-centre du Brésil pour une Coupe du monde à domicile. Ses concurrents se nommaient Fred et Jô. Mais non, il a choisi de jouer pour l'Espagne, là où Del Bosque avait facile 40 excellents joueurs à sélectionner, dont une quinzaine déjà champions du monde ensemble et habitués à…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant