Pourquoi McDonald's réclame près de 20 millions de dollars à Florence

le
17

Face au refus répété de la cité italienne de l'installation d'un Mcdonald's sur la fameuse piazza del Duomo, le géant américain a décidé de contre-attaquer et demande 19,8 millions de dollars de dommages et intérêts à la ville relate le Wall Street Journal.

Vue de Florence avec le "Duomo" le 8 avril 2015 (Illustration) ( AFP / GABRIEL BOUYS )
Vue de Florence avec le "Duomo" le 8 avril 2015 (Illustration) ( AFP / GABRIEL BOUYS )

McDonald's dénonce "une injustice manifeste". La chaîne de fast-food américaine ne comprend pas pourquoi elle ne peut pas installer un restaurant piazza del Duomo à Florence, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, et a décidé de saisir la justice italienne.

Depuis janvier dernier, Florence a interdit toute installation de restaurants utilisant des produits surgelés sur la célèbre place qui attire pas moins de 3 millions de touristes chaque année. La municipalité impose également que les restaurants du centre historique servent des produits locaux, ou alors doivent demander une dérogation. Pour convaincre la mairie, McDonald's avait promis d'utiliser 80% de produits locaux et de servir ses clients à table.

LA BATAILLE DE FLORENCE CONTRE LES FAST-FOODS

Mais cela n'a pas suffit. En juillet dernier, le maire de Florence Dario Nardella a refusé d'accorder cette dérogation. "Ce n'est pas cohérent avec la bataille que nous menons depuis des années contre les fast-foods et les supérettes pour la sauvegarde de la tradition et de l'identité de la ville", selon l'édile qui peut compter sur le soutien de pas moins de 24.000 Florentins qui ont signé une pétition contre l'installation d'un Mcdonald's sur la place selon Le Wall Street Journal.

La firme américaine, qui avait déjà essayer de s'y installer en 1989, a vu rouge. Elle a déposé un recours auprès du tribunal administratif de la ville italienne et réclame 19,8 millions de dollars (soit 17,8 millions d'euros) de dommages et intérêts. Si elle reconnaît dans un communiqué que "l'héritage artistique et culturel, ainsi que les centres historiques italiens doivent être protégés", elle n'accepte en revanche pas que "des règlements discriminatoires nuisent à la liberté d'entreprendre sans aider personne".

McDonald's n'est décidément pas le bienvenue en Italie. Mi-octobre, plusieurs cardinaux avaient fait part de leur opposition à un projet de restaurant McDonald's près de la Place Saint-Pierre à Rome, dénonçant notamment un choix "pervers" et "irrespectueux".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a un mois

    pitié, journaleux, l'orthographe des accords !!! SVP l'AFP, embauchez des Ivoiriens ou Sénégalais si l'éducation nationale française ne sait plus enseigner le Français. Quand on sait qu'ils viennent tous de science-po, ça fait peur !

  • M8842851 il y a un mois

    La liberté d'entreprendre est comme la Liberté tout court, elle s'arrête là où commence la liberté de l'autre...avis à nos amis ricains !

  • fquiroga il y a un mois

    On devrait boycoter les McDO......Moi je le fais depuis 40 ans!!!!!!!

  • M2248222 il y a un mois

    bravo aux italiens , boutons hors de nos frontières les engraisseurs ( mais pas par leurs impots )

  • jjd47 il y a un mois

    On devrait leur faire un procès pour empoisonnement à ces entreprises de nuisance publique notoire!!!

  • jjd47 il y a un mois

    Pourquoi ne vont-ils pas s'installer dans les pays du golfe ou sur les pyramides d'Egypte, tant qu'ils y sont, voire à Versailles ou dans la cour du Louvre ou de l'Elysée. Ces gros fats ne respectent vraiment rien.

  • stricot il y a un mois

    "Mais cela n'a pas suffiT" - "La firme americaine qui avait deja essayER" - "n'est pas le bienvenuE". J'ai lu que le dernier paragraphe, 3 enormes fautes. Il est temps de prendre des francophones a l'AFP, la ca craint.

  • Neova il y a un mois

    Et voilà... et je suis certaine que cela ne va gêner en rien les fervents défenseurs du CETA qui impose des tribunaux arbitraux pour renforcer encore davantage le pouvoir des multinationales sur les décisions publiques !

  • gvigner3 il y a un mois

    Voila un avant goût de ce qui nous attend quand l' accord commercial de libre échange ( le TTIP) sera signé avec les USA . VIVE FLORENCE VIVE LES WALLONS!

  • t_n_t il y a un mois

    tout s"achète (politiques juges, etc),il suffit de mettre le prix