Pourquoi les régimes spéciaux sont-ils préservés ?

le
7
La question de ces régimes spécifiques reste épineuse pour tous les gouvernements qui se sont succédé. Pourtant, ils ne concernent que 3,4% de la population active.

Dans un entretien accordé au Monde, François Hollande explique que la prochaine réforme des retraites ne concernera pas les bénéficiaires des régimes spéciaux pour ne pas remettre en cause «la parole donnée en 2008 à ces salariés». Culte de l'honnêteté? Pas tout à fait. Le président de la République estime ensuite que trahir cette promesse, «ce serait prendre le risque d'avoir beaucoup de monde dans la rue sans être sûr de conduire la réforme jusqu'au bout». Avant même la manifestation du 10 septembre, la pression de la rue est forte.

Pourtant, les régimes spéciaux comptent un peu plus d'1,7 million de bénéficiaires, dont 945.000 cotisants, soit à peine 3,4 % de la population active, et sont mis en place aussi bien à la RATP ou la SNCF que pour les militaires, les clercs de notaires ou...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • froggy83 le vendredi 13 sept 2013 à 13:01

    Parole donnée par Hollande, honnêteté ? Ah bon, depuis quand a-t-il respecté ses engagements et promesses, ce politicien? Oui, tout est dit, il a simplement peur d'avoir trop de monde dans les rues (s'il réformait les rég.spéc.); et puis ils ont voté pour lui. De toute façon, du monde dans les rues il finira par en voir, beaucoup, vu comment la France est (mal) réformée, tout à l'envers!

  • pewe le jeudi 12 sept 2013 à 16:48

    On entend aussi que les retraites du public sont en moyenne plus élevées que celle du privé car il y a un plus grand pourcentage de cadre (niveau moyen des fonctionnaires plus élevé dans le public que le niveau moyen des salariés du privé). J'aimerais bien voir combien d'entre eu seraient effectivement cadre en fin de carrière en faisant leur carrière dans le privé. Je pense que beaucoup ne le seraient pas.

  • pewe le jeudi 12 sept 2013 à 16:48

    Si on le compare au salaire moyen sur 25 ou 40 ans de cotisation, je pense qu'au retomberait également sur quelque chose de relativement injuste.

  • pewe le jeudi 12 sept 2013 à 16:47

    On peut faire dire ce qu'on a envie aux chiffres. Le revenu de remplacement (retraite/dernier salaire) est quasiment le même pour le privé et le public. Mais si on compare ce même revenu 6 mois avant le départ, ce n'est plus la même chose. Le taux sera toujours le même dans le privé mais dans le public, la promotion de fin de carrière n'ayant pas encore eu lieu, le revenu de remplacement serait largement supérieur.

  • fbordach le samedi 7 sept 2013 à 10:51

    Parce que leurs bénéficiaires votent très majoritairement socialistes!

  • gstorti le vendredi 6 sept 2013 à 10:05

    42 milliards de déficit pris sur les deniers de l'état, donc sur notre impôt c'est ce que vous écriviez, il y a pas longtemps. Aujourd'hui cela ne concerne que quelques privilégié? Moi je ne suis pas contre, à condition que ces régimes s'autofinance, que ce ne soit pas la solidarité nationale qui les finances. Comme ce sont tous des fonctionnaires, je ne vois vraiement pas comment ils s'autofinnanceraient, sans un tour de passe passe, qui reviendrait à toujours faire payer le contribuable...

  • neutro le jeudi 5 sept 2013 à 11:04

    La CGT dit que la réforme des régimes spéciaux ne rapporterait rien à l´Etat? Bizarre, il me semblait que ces régimes auraient le même déficit que les autres régimes en 2020 (7 milliards d´euro) alors qu´ils concernent moins de monde...Ou est la vérité?