Pourquoi les réformes financières patinent

le
3
Les banques françaises défendent le modèle de banque universelle, alors que c'est la faillite d'une banque de marché, Lehman Brothers, qui a déclenché la crise financière.
Les banques françaises défendent le modèle de banque universelle, alors que c'est la faillite d'une banque de marché, Lehman Brothers, qui a déclenché la crise financière.

Le système financier a-t-il été assaini depuis l'éclatement de la crise financière de 2007-2008 ? À chaque fois qu'on lui pose cette question, le commissaire européen aux services financiers et au marché intérieur Michel Barnier sort son petit dépliant qui liste le travail accompli par ses services. Et souligne que pratiquement tous les feux sont au vert : les réformes recommandées au G20 de Londres de 2009 ont toutes été adoptées ou sont en passe de l'être. "Aucun marché financier, aucun acteur financier, aucun produit financier ne doit échapper à la régulation", a répété le Français tout au long de son mandat. Malgré les réelles avancées obtenues par le commissaire européen, "nous sommes encore loin du compte en matière de régulation financière", écrivent pourtant Christian Chavagneux et Thierry Philipponnat dans La Capture*. Le journaliste et le secrétaire général de l'ONG Finance Watch, membre du collège de l'Autorité des marchés financiers française (AMF), rappellent que parmi de nombreux économistes et régulateurs internationaux, "on considère que seuls quelques pas ont été faits sur le chemin d'une finance qui serve l'économie réelle et ne menace pas par ses dérapages l'équilibre des sociétés dans leur ensemble". Des calculs des risques sujets à cautionLes deux hommes démontent, au passage, les arguments des financiers pour éviter une réglementation trop contraignante. À commencer par les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • noterb1 le mardi 25 mar 2014 à 09:04

    Les banques servent à enrichir les banquiers ! mission réussie . Que demander de plus ? Si les peuples l'acceptent pourquoi vouloir les rendre heureux malgré eux .

  • M4889263 le mardi 25 mar 2014 à 09:00

    Avec les leviers stratosphériques employés, c'est sur que le jour de la chute des bourses, comme disait ma grand-mère : "ça va faire du vilain !"

  • g.farge le mardi 25 mar 2014 à 06:37

    Problème, la FED n'a t'elle pas donné le statut de banque de dépôt à quelques banque du type Goldman Sachs, pour éviter la déroute totale ? A quoi sert de séparer les activités bancaires si des casinos ont la possibilité d'entraîner toutes les banques de dépôt dans leur chute par effet de contagion ?