Pourquoi les présidents changent toujours de politique au bout de deux ans

le
0
LA CHRONIQUE DE JEAN-PIERRE ROBIN - Une malédiction frappe les chefs d'État, de Giscard 1976 à Hollande 2014.

C'est une loi non écrite de la Ve République, et elle se vérifie avec une régularité métronomique: chaque président opère un tournant radical au bout des deux premières années de son mandat. Cela vaut pour les septennats comme pour les quinquennats. Le virage le plus emblématique, toujours très présent dans les mémoires, est celui de la ­«rigueur» effectué par François Mitterrand en mars 1983. Le président socialiste a mis fin alors à «la relance de la consommation populaire» sur laquelle il s'était fait élire: après trois dévaluations successives du franc, priorité fut donnée aux équilibres financiers et commerciaux que l'Union européenne rendait nécessaires.

C'est également au bout de deux ans (et trois mois) que Valéry Giscard d'Estaing, après la démission fracassante de son premier ministre Jacques Chirac en août 1976, avait fait appel à Ra...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant