Pourquoi les mutineries sont plus fréquentes l'été

le
1
Après Blois, lundi, le centre pénitentiaire de Châteaudun a été le théâtre d'une brève mutinerie mardi matin. Il s'agit de la troisième depuis le début du mois d'août.

Après le saccage, lundi, d'un secteur de la maison d'arrêt de Blois par une soixantaine de détenus, une autre prison de la région Centre a été en proie à une brève mutinerie mardi matin. Le centre pénitentiaire de Bourg-en-Bresse (Ain) avait déjà connu pareille situation début août. «Si les chiffres de l'administration pénitentiaire ne font pas de distinction selon la période de l'année, il est clair que les mutineries sont plus fréquentes l'été, explique Sarah Dindo, directrice de la section française de l'Observatoire international des prisons (OIP). C'est une constante depuis toujours».

Surpopulation et promiscuité

Il y a bien sûr à chaque saison la question de la surpopulation carcérale et de la promiscuité. Au 1er juillet, le nombre de personnes incarcérées en France s'élèvait...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • boudet le mercredi 21 aout 2013 à 11:56

    Et en plus, on ne leur paie pas de vacances au bahamas. Pas étonnant qu'ils se mutinent !!!