Pourquoi les marchés veulent toujours plus d'Europe

le
0
Malgré leurs attaques contre les pays les plus faibles de la zone euro, pour les investisseurs, l'équation est simple: une plus grande intégration européenne égale moins de risque.

Tous aux abris, les marchés attaquent la zone euro, ils veulent la mort de la monnaie unique! Telles sont les craintes qui surgissent depuis le début de la crise de la dette qui sur le Vieux continent. À lire les économistes et les déclarations des banquiers, il semble toutefois que les marchés ne souhaitent pas la mort de l'euro.

Certes, la flambée des taux d'intérêt a contribué à accélérer les difficultés des États malades, de la Grèce au Portugal, en passant par l'Irlande. Mais Josef Ackermann, le patron de la plus grande banque allemande, Deutsche Bank, le martèle depuis plusieurs mois : «C'est le bon moment pour intensifier l'intégration dans l'Union européenne, et surtout dans l'Union économique et monétaire.» Même son de cloche chez les économistes de Société générale. Selon eux, les marchés attendent «une solution rapide et complète» à la crise de la dette. Pas un effondrement de la zone, «éventualité tout simplement trop coûteuse».

Alor

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant