Pourquoi les marchés financiers s'affolent

le
10
Coup de froid sur les principales places boursières, après une hausse spectaculaire en 2013.
Coup de froid sur les principales places boursières, après une hausse spectaculaire en 2013.

Que se passe-t-il sur les marchés ? Depuis quelques jours, l'inquiétude a gagné les investisseurs. L'aversion pour le risque domine. Les pays émergents, qui voient leurs monnaies décrocher, ne sont plus les seuls touchés. Lundi, la Bourse de Tokyo a dégringolé de plus de 4 %, soit la pire séance de la première place asiatique depuis juin 2013 ! La chute atteint 13 % depuis le début de l'année. À Paris, le CAC 40 a abandonné plus de 1,5 % en une semaine et plus de 4 % depuis le début de l'année, alors qu'il venait d'effacer, le 15 janvier, ses pertes liées à la faillite de Lehman Brothers. Les États-Unis ne sont pas épargnés. L'indice élargi des valeurs américaines, le S&P 500, a décroché de près de 6 % après une fin d'année 2013 euphorique. Il y a pourtant encore quelques semaines, les sociétés de gestion d'actifs affichaient leur confiance. "L'économie mondiale est aux premières étapes d'une reprise synchronisée de la croissance. Peu de risque de voir l'inflation repartir à la hausse. Volonté des autorités monétaires de maintenir des politiques monétaires accommodantes. Réduction du risque global", énumérait une présentation des spécialistes de Natixis Asset Management. Autant de facteurs qui sont toujours à l'oeuvre. Mais les investisseurs voient aussi de plus en plus de risques pesant sur ce scénario. Inquiétudes sur les émergents Depuis mai 2013 et l'annonce du renversement de la politique monétaire...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gaia2011 le mercredi 5 fév 2014 à 18:21

    Pas étonnant : rien n'a était fait pour corriger ce qui a provoqué la crise de 2008 : le fantasme de croire qu'on peut soutenir la consommation par le crédit... on déverse des milliards pour renflouer ceux qui ont fait l'erreur et on continue de s'imaginer que le salarié doit être payé de moins en moins pour que le capital gagne de plus en plus. Moins les salariés seront payés et moins ils pourront consommer à moins de repasser par la case crédit à gogo.

  • frgillon le mercredi 5 fév 2014 à 17:44

    Avez-vous une petite idée des volumes échangés sur l'or ces derniers temps ?

  • perkele le mercredi 5 fév 2014 à 09:17

    "le S&P 500, a décroché de près de 6 % après une fin d'année 2013 euphorique.".... la réponse est dans la question, un indice ne peut pas monter sans discontinuer, il redescend parfois .

  • perkele le mercredi 5 fév 2014 à 09:16

    la presse est bien plus locace quand la bourse perd 4% que quand elle les gagne ...

  • guerber3 le mercredi 5 fév 2014 à 08:35

    La majorité croit que le jeu de "Monopoly" est un vrai marché financier, c'est uniquement l'attrape-gogos des banksters de la FED et des copains-acolytes...!

  • remimar3 le mercredi 5 fév 2014 à 08:32

    APrès 1929 les bourses ont connu de sauts et des bas avant de donner une tendance nette après la 2eme guerre mondiale. On est dans une phase identique si ce n'est que les US ont tenté d gommer les plus bas avec leur QE. Dans cette phase là il ne faut pas investir à contresens sur la fois de la montée précédente, ça peut faire très mal car aucune des causes fondamentales n'a été réglée et les banques douchées sont à nouveau prêtes à spéculer sur des actifs pas très nets.

  • CP1871 le mercredi 5 fév 2014 à 07:28

    Ils tondent les moutons dans l'autre sens.... Quoi de plus normal dans le plus grand casino du monde

  • Ouakal le mardi 4 fév 2014 à 22:04

    Parce que tout ne repose que sur du vent.......les indices notamment atteignent des niveaux jamais connu, le délire total quoi ou la fête avant la fin.

  • Laroyers le mardi 4 fév 2014 à 21:55

    "Depuis deux ans, on s'est contenté de déplacer les fauteuils sur le pont du Titanic" à en croire le prix Nobel d'Economie Joseph Stiglitz. En 2012, tous les indices boursiers ont progressé : +15% sur le CAC 40, +8% pour le Dow Jones par exemple. En 2013, le mouvement de hausse s'est amplifié. L'indice parisien a pris +18% et l'indice américain 26% (38% pour le Nasdaq). Wall Street signait ainsi sa plus belle ...la suite: www.anythingelse.centerblog.net

  • stefdura le mardi 4 fév 2014 à 20:49

    s'affolent ? Mais ils sont aveugles ?Il se passe rien, le marché baisse pas du tout. Je crois rever. Journalistes incompétents ou plutot journalistes qui travaillent pour les banquiers voleurs