Pourquoi les jeunes boudent Facebook

le
0
Mark Zuckerberg, patron de Facebook.
Mark Zuckerberg, patron de Facebook.

"Le propre des apothéoses est, hélas, de déboucher sur le déclin." Après Apple ou Microsoft, c'est au tour de Facebook de devoir répondre aux attaques quant à sa décroissance actuelle. ??Quand Mark Zuckerberg et ses amis ont lancé Facebook, ils ne pensaient certainement pas qu'en moins de dix ans ils arriveraient à séduire 1,2 milliard d'internautes, soit plus de une personne sur six dans le monde (sans compter l'interdiction du site en Chine). Au moment de publier ses résultats de fin de trimestre, Facebook a déclaré que les adolescents quittaient petit à petit le réseau. Pourquoi ? Et comment Facebook peut-il réagir face à cette fuite des jeunes consommateurs ?Facebook est avant tout une énorme base de données. Dès que vous postez un message, une photo ou une vidéo, tout est enregistré dans ses serveurs. Ainsi il n'est pas rare, en tapant votre nom sur Google, de retrouver de vieux fichiers "pourris", pas toujours très profitables à votre e-réputation. Sur le moment, on peut être fier de poser en photo avec des gens bizarres rencontrés dans une soirée ou en caleçon devant son miroir. Mais après ? Or Facebook ne permet pas d'effacer efficacement et définitivement notre historique. Le partage de l'information par un ami puis par un autre rend le traçage de l'information quasi impossible. Se pose alors la question de la mémoire collective. Doit-elle être perpétuelle ? Doit-on pouvoir récrire notre histoire ou est-on condamné à subir...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant