Pourquoi les intermittents se mobilisent-ils ?

le
2
Plusieurs mobilisations sont prévues pendant la semaine de négociation sur le régime des intermittents.
Plusieurs mobilisations sont prévues pendant la semaine de négociation sur le régime des intermittents.

Les intermittents du spectacle se préparent à une semaine décisive pour leur régime spécifique d’assurance-chômage.

Semaine décisive pour les intermittents, alors que s’ouvre lundi une séance de négociation sur leur régime spécifique d’assurance chômage. Objectif : transmettre à l’Unedic, l’organisme qui gère l’assurance-chômage, un accord avant le jeudi 28 avril. D’ici là, les acteurs du monde culturel comptent bien « peser sur les négociations ».

Depuis dimanche soir, une cinquantaine d’intermittents du spectacle et d’étudiants occupent le théâtre de l’Odéon à Paris. La CGT-Spectacle et la Coordination des intermittents et précaires (CIP) ont par ailleurs appelé à un rassemblement lundi à 17 heures devant le ministère du Travail, où se tiennent les négociations. Également au calendrier de la semaine : un rassemblement doit avoir lieu jeudi 28 avril devant le Medef, qui hébergera les ultimes discussions de la convention chômage, avant de rejoindre la mobilisation contre la loi Travail.

Le régime des intermittents Être intermittent n’est ni un métier ni même un statut. C’est un régime spécifique créé en 1936, d’abord pour l’industrie du cinéma, qui employait un grand nombre de techniciens et de cadres pour des tournages, sans pouvoir leur garantir un emploi pérenne. Il permet une embauche en contrat à durée déterminée d’usage, qui, contrairement au CDD ordinaire, peut être de très courte durée et se renouveler sans limite durant plusieurs années. Entre deux contrats, un intermittent est indemnisé par l’assurance-chômage.

Le régime des intermittents s’applique aujourd’hui au secteur...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cosack il y a 8 mois

    Pour continuer a se la couler douce aux frais des travailleurs?

  • M8252219 il y a 8 mois

    Qu'ils se fassent payer et indemniser par les retombées financières des réalisation culturelles pas sur le régime des salariés du privé qu'ils prennent pour des esclaves.