Pourquoi les Français ne sont pas prêts à payer avec leur mobile

le
6

Alors que le gouvernement veut encourager le recours au paiement sans contact, les consommateurs préfèrent leurs cartes bancaires. Les banques ont lancé leur offensive pour lever les réticences.

Les Français sont fous de leur téléphone mobile, mais ne sont pas prêts à payer avec. Selon divers sondages, ils ne sont que 20 à 25% à avoir l'intention d'utiliser leur mobile comme moyen de paiement. Ce n'est pourtant pas faute d'être informés: 88% du grand public connaît l'existence de cette pratique, souligne une étude réalisée par l'institut Ipsos pour Fivory (startup qui a développé un porte monnaie électronique). Principal frein cité, le manque de confiance (88%): les consommateurs estiment qu'ils s'exposent ainsi davantage au risque de fraude ou de piratage de leurs données bancaires. Suivent la crainte d'être inondés d'offres publicitaires (75%), la flemme de changer leurs habitudes (61%), la peur d'être trop incité à acheter (36%) ou, dans une moindre mesure, l'impression que le paiement mobile est compliqué (15%).

Face à ces réticences, Bercy emploie les grands moyens pour que 2016 soit l'année du décollage du paiement mobile. Michel Sapin, le ministre des Finances, a présenté le 15 octobre la «stratégie nationale sur les moyens de paiement», dont certaines mesures seront appliquées dès la fin 2015. «Les consommateurs souhaitent des moyens de paiement qui leur facilitent la vie. Il est donc crucial que vous puissiez offrir à vos clients des moyens de paiement modernes», a-t-il déclaré lors d'une conférence avec les représentants du secteur bancaire et de l'industrie du paiement.

Ce plan d'action fait globalement la part belle à la carte bancaire, le moyen de paiement préféré des Français, dont l'utilisation doit être facilitée chez les commerçants dès 1 euro d'achat. Mais il a aussi l'ambition de «faciliter les paiements sans contact par carte ou par téléphone mobile» dans les commerces de proximité. Leurs équipements devront donc être adaptés rapidement: «D'ici le 1er janvier 2016, les terminaux de paiement électronique (TPE) nouvellement installés chez les commerçants seront tous équipés de la fonction sans contact. D'ici le 1er janvier 2020 au plus tard, l'ensemble des TPE utilisés par les commerçants devront être équipés du sans contact», stipule le rapport du ministère. Aujourd'hui, moins d'un tiers des terminaux acceptent les transactions sans contact, soit moins de 350.000 sur 1,2 million de machines.

Pédagogie des banques

Les banques et opérateurs téléphoniques sont dans les starting-blocks depuis longtemps. BNP Paribas, le groupe BPCE, la Banque postale et la Société générale expérimentent depuis plus de six mois une solution qui permet de payer sans contact quel que soit l'opérateur téléphonique. Le Crédit mutuel Arkéa mise sur une solution biométrique, dans laquelle l'usager validerait la transaction avec son empreinte digitale. Orange aussi lorgne ce marché, avec son service Orange Cash de paiement sur mobile.

Ne reste donc plus qu'à convaincre le consommateur. Tout un volet du plan de Bercy repose sur le renforcement de la sécurité des moyens de paiement sur l'ensemble de la chaîne (banques, prestataires techniques, commerçants, entreprises et consommateurs, services publics). Solutions d'authentification renforcées, outils de lutte contre la fraude ... outre les développements techniques, Bercy demande aux banques d'«intensifier les efforts de communication et d'éducation sur la sécurité (...) auprès des commerçants et des utilisateurs». Dont acte: la Fédération bancaire française (FBF) vient de publier un mini-guide d'une trentaine de pages disponible gratuitement en ligne. Souscription, tarifs, réglement des achats, montant maximum par transaction, désactivation du service ou opposition, ce support pédagogique passe en revue les bons réflexes à avoir et, en réponse aux réfractaires, insiste sur la simplicité du service.

Les moyens de paiement en chiffres

• Un Français effectue en moyenne 275 transactions par an (hors paiement en espèces), alors que la moyenne européenne est de 196 opérations par habitant, d'après la FBF.

• En 2013, 18,6 milliards de transactions ont été réalisées par les clients des banques françaises pour un montant de 26.686 milliards d'euros, selon le dernier bilan de la Banque de France.

• Le montant moyen d'une opération en France s'élève, selon la Banque de France et la BCE, à 24,30 euros en liquide, 49 euros pour un paiement par carte, 385 euros pour un prélèvement, 505 euros pour un chèque et 7423 euros pour un virement.

• La carte reste le moyen de paiement le plus utilisé puisqu'elle représente 49,5% des paiements. Il y aurait 85,5 millions de cartes de paiement en France en 2013, dont 68,4 millions de cartes dites «interbancaires» (CB, Visa, Mastercard)

• La France est le pays européen qui utilise -de loin -le plus grand nombre de chèques, avec environ 2,4 milliards de chèques émis en 2013. Alors qu'un Belge fait moins d'un chèque par an, un Français en fait 37. Mais son utilisation baisse régulièrement (-12% en 2013).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le vendredi 6 nov 2015 à 11:34

    DANS UN BUREAU DE TABAC ..." vous avez un minimum pour payer par carte .." .." vous avez une carte sans contact ..? " " Non .." alors c'est mini 15€ ..pour la carte sans contact c'est 10€ .." ..ah bon ..je vous laisse à ranger..au revoir monsieur ..nota : je suis allé dans le Tabac à côté ..pris pour 20€ avec des revues ..paiement par carte normale ..question de principe

  • gabby17 le vendredi 6 nov 2015 à 09:18

    et dans 10 ans plus d'especes, plus de possibilité d'échapper aux banques et à leur controle déjà énorme..... Quand il faudra prendre sur nos comptes pour renflouer leur bilan on ne pourra plus rien faire... Je suis contre archi contre..... et toute personne intelligente et libre devrait être contre aussi... a moins de travailler dans une banque bien sur ;-))))

  • M6069425 le vendredi 6 nov 2015 à 09:02

    Moi, je suis tout à fait pour, cela peut s’avérer très pratique et rapide. Mais je n'utiliserai jamais tant que n'importe qui peut, en se promenant avec un lecteur, récupérer mes informations bancaires.Comment peut-on être suffisamment stupide pour ne pas crypter l'échange entre la carte et le lecteur ?!?!

  • md24750 le vendredi 6 nov 2015 à 09:00

    Totalement exact "faites_c"

  • gl060670 le vendredi 6 nov 2015 à 08:41

    gadget inutile !

  • faites_c le vendredi 6 nov 2015 à 07:10

    Je ne sais pas où la FBF a été cherché ses chiffres mais ils sont plutôt douteux!!! En particulier j'aimerais que la FBF m'explique pourquoi les français feraient 33% de transactions financières de plus que le reste de la population européenne car il n'y a strictement aucune raison économique que cela soit effectivement le cas. Manifestement tout ces chiffres sont bidonnés pour prendre le contrôle de nos comptes en banque et éliminer l'utilisation de cash!