Pourquoi les fleurs ne sentent plus comme avant

le
0
Pourquoi les fleurs ne sentent plus comme avant
Pourquoi les fleurs ne sentent plus comme avant

Mais où est passée l'odeur de nos fleurs d'antan ? Dans cette boutique remplie de roses, de lys et d'orchidées, les clients de Sandrine, fleuriste depuis dix-sept ans, lui font très régulièrement la même réflexion : « Ils me font remarquer que les fleurs ne sentent plus pareil. En réalité, la plupart des bouquets ont toujours une odeur, mais celle-ci est moins prononcée. »

 

Intrigués par ce phénomène, des chercheurs américains viennent peut-être de pointer du doigt un coupable : la pollution de l'air — notamment l'ozone, qui dégrade le parfum des fleurs en réduisant la portée de leurs effluves. « L'ozone agit sur les fleurs car il représente un stress pour elles », explique Magali Proffit, chargée de recherches au CNRS. Face à ce qu'elles ressentent comme une agression, les plantes sont contraintes de se défendre, en utilisant notamment leur arôme. « Elles émettent plus d'odeurs contre l'ozone, pour se protéger », précise la chercheuse. Le parfum agit en quelque sorte comme un bouclier face à l'ennemi.

 

Des roses plus robustes mais moins odorantes

 

Mais lorsque les odeurs émises par les fleurs se libèrent dans l'atmosphère, elles n'ont même pas le temps d'embaumer les champs alentour de leur parfum, car l'ozone le capture : leurs fragrances se retrouvent dégradées par la pollution ambiante. « Les composés odorants de la fleur sont modifiés, c'est pourquoi les fleurs sentent différemment », détaille Magali Proffit.

 

Sandrine, notre fleuriste de Saint-Ouen, relativise ce phénomène. « Des fleurs comme le lys blanc sentent toujours autant qu'autrefois. » Sandrine a d'ailleurs placé à droite de son comptoir celles que les Grecs appelaient dans l'Antiquité « les reines des fleurs ». Et le fait est qu'elles dégagent une odeur agréable, sans même que l'on ait besoin de mettre le nez dessus. Mais pour d'autres variétés, comme la rose, l'arôme semble aujourd'hui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant