Pourquoi les enfants ne savent plus lire ?

le , mis à jour à 09:37
0
Pourquoi les enfants ne savent plus lire ?
Pourquoi les enfants ne savent plus lire ?

La scène se passe dans un collège du nord de Paris. Les ados, des 4e pour la plupart latinistes et bons élèves, discutent livres et lecture. C'est sûr, ils aiment tous les histoires. Mais certains n'ouvrent jamais un bouquin, se contentant pour nourrir leur soif d'aventures des images de films sur leur ordinateur.

« C'est parce que je ne comprends pas quand je lis, confesse une collégienne. Si quelqu'un lit pour moi je comprends. Sinon, non. » Ils sont nombreux dans ce cas : les jeunes Français ont un problème avec la lecture.

Selon la nouvelle enquête Pirls*, une vaste étude internationale sur le niveau de compréhension des enfants de 9 à 10 ans menée dans 50 pays du monde, la France arrive derrière ses voisins européens et se classe 34e au niveau mondial (sur 50).

Il y a un an, l'Hexagone se réveillait déjà nul en maths, selon une autre étude, menée auprès d'écoliers par le même bureau d'experts, l'IEA. Malgré dix heures d'enseignement hebdomadaire du français du CP au CE 2, et huit heures par semaine en CM 1 et CM 2, la France coiffe donc aussi le bonnet d'âne dans sa langue.

La nouvelle consterne mais ne surprend pas : voilà quinze ans que les réformes, parfois contradictoires, se succèdent et que les indicateurs de l'école plongent dans le rouge, fournissant à chaque camp politique ou idéologique des armes chiffrées pour accabler l'adversaire. En 2013, le ministre de l'Education Vincent Peillon évoquait déjà « des résultats catastrophiques ». Ce mardi matin, son successeur, Jean-Michel Blanquer, devrait, dans une conférence de presse, livrer un constat du même bois.

Les élèves concernés par l'étude ont été testés au printemps 2016, au CM 1, à une époque où commençaient à se faire sentir, timidement, les effets des 60 000 créations de postes dans l'Education promis sous le quinquennat Hollande, après 80 000 suppressions à l'ère Sarkozy. Ces mêmes écoliers ont tous suivi depuis leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant