Pourquoi le sort de l'ISF et du bouclier fiscal sont liés

le
0
Le gouvernement n'a jamais caché que le bouclier avait aussi été conçu pour empêcher le départ des ménages fortunés vers l'étranger.

Officiellement, le bouclier fiscal n'a pas été créé comme une parade à l'ISF. Instauré sous le gouvernement de Dominique de Villepin, par la loi de finances de 2006, il assurait au contribuable que ses impôts directs -impôt sur le revenu (IR), ISF, impôts locaux- ne dépasseraient pas 60% de ses revenus. Une innovation inspirée par une philosophie simple: si l'impôt représente une part trop élevée des revenus d'un ménage, il devient confiscatoire. Comme il l'avait promis lors de sa campagne, Nicolas Sarkozy a renforcé le dispositif avec la loi Tepa (loi en faveur du travail, de l'emploi et du pouvoir d'achat) d'août 2007. Depuis lors, le bouclier prend en compte la CSG et la CRDS. Et surtout, son seuil a été abaissé à 50% des revenus, niveau hautement symbolique.

Reste que, dans la pratique, le bouclier est bel et bien lié à l'ISF. L'impôt sur la fortune frappe les foyers dont le patrimoine net est supérieur à 790.000 euros. Or, d'après le ministère du Bud

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant