Pourquoi le Real va (enfin) taper l'Atlético

le
0
Pourquoi le Real va (enfin) taper l'Atlético
Pourquoi le Real va (enfin) taper l'Atlético

Quatre défaites et trois nuls. Depuis le début de la saison 2014/2015, le Real Madrid est incapable de battre son voisin madrilène. Mais ce soir, les démons de la Maison Blanche vont enfin se dissiper. Oui, le Real va battre l'Atlético et passer en demi-finale. Voici pourquoi.

  • Parce que le Real, c'est 10 Ligues des champions
    L'Espagne, c'est une chose. En Liga, l'Atlético Madrid a régalé la saison passée, offrant pour la première fois depuis 2004 un champion national autre que le Real Madrid ou le FC Barcelone. Avec le dixième titre national de son histoire, les Matelassiers font partie de la Triforce ibérique et viennent bousculer le Real dans la suprématie citadine. Oui mais voilà, en Europe, le palmarès en C1 est tout autre : zéro coupe aux grandes oreilles d'un côté, dix de l'autre. Vainqueurs de la première Coupe d'Europe des clubs champions en 1956 contre le Stade de Reims (4-3), les Merengues guidés par Alfredo Di Stéfano remportent les quatre éditions suivantes (1957, 1958, 1959, 1960). Vient ensuite un succès avant le Mondial anglais de 1966 contre le Partizan Belgrade (3-1), puis une longue disette de 28 ans, achevée par la chaussure gauche de Pedrag Mijatović – aujourd'hui au musée officiel du Real Madrid – contre la Juventus de Turin le 20 mai 1998 (1-0). En 2000, le Real bat son voisin valencien au Stade de France (3-0), et deux ans plus tard à Glasgow, Zizou claque sa volée magique contre Leverkusen (2-1). Ça fait neuf. Et l'an dernier...

  • Parce que 24 mai 2014
    Évidemment, la Décima remportée par le Real Madrid l'an passé aura une importance capitale dans cette confrontation. Psychologiquement, les hommes de Diego Simeone seront boostés plus que jamais par la grinta de leur entraîneur. Mais quoi qu'il arrive, les démons de l'Estádio da Luz seront présent ce soir au Bernabéu. Diego Godín pensera dans un petit coin de sa tête qu'il aurait pu être l'unique buteur de cette rencontre. Sergio Ramos aura le sourire aux lèvres quand il pensera à cette égalisation dans les dernières secondes d'un coup de tête rageur pour empêcher l'Atléti de réaliser un magnifique doublé C1-championnat. Même Cristiano Ronaldo se rappellera que sa musculature reste toujours aussi impressionnante. Bref, pour 90% de l'effectif blanquirojo, cette confrontation sera l'occasion de prendre une vraie revanche tant désirée depuis mai dernier. Mais aux trois coups de sifflet final de l'arbitre, les chevaliers blancs finiront par avoir raison. Comme toujours en Europe.

  • Parce que…







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant