Pourquoi le football est-il meilleur que les JO ?

le
0
Pourquoi le football est-il meilleur que les JO ?
Pourquoi le football est-il meilleur que les JO ?

Tous les quatre ans, c'est la même histoire. Les Jeux Olympiques passionnent, déçoivent et on se rend finalement compte que ce n'est qu'un passe-temps jusqu'à la reprise du championnat. Pas de match possible, le foot c'est toujours mieux que les JO. Et même une interview de Christophe Lemaitre, post-course, n'y changera rien.

Il fait tout noir et pourtant un moustique, certainement attiré par la télé allumée, est en train de persécuter vos oreilles. Autre nuisance sonore, qui gêne votre assoupissement réparateur, ce four à micro-ondes insupportable qui vous rappelle toutes les trente secondes, grâce à un cri strident, que votre succulent plat tout prêt de tagliatelles pesto au gambas suantes vous attend, au chaud. C'est d'ailleurs votre cinquième repas de la journée, mais complètement nécessaire. Pas question de rater, malgré l'horaire avancée et la réunion qui vous attend dans exactement 4 heures et 24 minutes, cette "médaille assurée" pour la délégation française, la première de la quinzaine. C'est aussi qu'on vous a dit en début de journée, parce que "l'escrime c'est notre sport national, plus de 61 000 licenciés" et hier aussi en judo parce que la "petite Automne, c'est une championne"... Mais cette fois-ci, ça semble vraiment sérieux. Laurent Luyat, Matthieu Lartot et surtout Lionel Chamoulaud l'assurent unanimement, avec un tel aplomb : "Camille Lacourt ne peut pas passer à côté de son destin !" Alors voilà, vous êtes au rendez-vous.

La deuxième médaille française grâce à Camille Lacourt ? Réponse 3h38 !! @CanalRio2016 @alainbernard @denisauguin pic.twitter.com/8a5cVMtQ4Y

— Eric Besnard (@EricBesnard1) 8 août 2016
3h38, c'est le départ. Vous n'avez plus qu'un œil ouvert, mais le cœur qui palpite à fond. Rempli d'espoir, vous arrivez tout juste à comprendre sur quelle ligne d'eau il nage. De toute façon, vu le ton et l'énergie du commentateur, ça ne peut que bien se passer pour lui. Stupeur au virage ! Camille est en retard, mais "il gère sa course, il a l'habitude, il va maintenant dérouler." Ouf ! Sauf que Camille perd encore du temps et finit par se prendre un mur de vérité en pleine face. Il est cinquième, les Américains sont des winners, les Français tout au mieux des…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant