Pourquoi le football est-il meilleur que le Nouvel An ?

le
0
Pourquoi le football est-il meilleur que le Nouvel An ?
Pourquoi le football est-il meilleur que le Nouvel An ?

Parce qu'il n'y a qu'un Saint Silvestre et qu'il a une tête en forme de cacahuète et a porté le maillot de Manchester United, l'errance du 31 décembre ne mérite pas le respect des amateurs de ballon rond qui savent bien que le football est infiniment supérieur au Nouvel An.

C'est une technique comme une autre : quitter le stade quelques minutes avant le coup de sifflet final. Une pratique vieille comme le monde, prisée par les agoraphobes et saluée par les personnes de petites tailles, qui refusent logiquement un trajet en transport bondé à cause de contacts privilégiés avec des aisselles méphitiques. Mais chaque fourberie ayant un coût, fuir comme un lâche en plein match peut se payer cash. Entendre les spectateurs crier au moment où on le quitte est une douleur aigüe, presque un traumatisme irréversible. Ce mercredi, vous n'aviez pas vraiment envie de sortir. Pourtant, il est 23h59 et vous n'êtes pas au stade, mais dans la rue. " Viens, on va à une autre soirée, ça va être trop bien ". Déjà bien pinté et bercé par les " BONNE ANNÉE!!! " qui résonnent dans les appartements des alentours, vous vous rappelez ce jour où vous avez quitté ce stade un peu trop tôt. Aujourd'hui encore, vous avez le cul entre deux chaises. C'est l'heure des vœux, le moment où les textos ne partent pas, l'instant où l'on est censé penser à ses proches, et vous, vous venez de quitter une soirée médiocre pour en rejoindre une qui ne sera pas franchement mieux avec un timing de joueur de district. Élevé dans l'amour du ballon rond, vous réalisez que contrairement à Anfield ou au Celtic Park, au Nouvel An, on marche parfois seul.
Course à la soirée vs Clément d'Antibes
Les cris vous font lever la tête. Là-haut, à la fenêtre de cet appartement dont on soupçonne aisément le parquet collant, trône un type en T-shirt à message "Vodka Connecting People". Bah oui, il fait moins 10, et alors ? S'il est difficile de juger un homme sous une perruque, force est de constater qu'il y a infiniment plus beauf que le football : les lunettes "2015" roses et à paillettes que ce gaillard un peu saoul arbore fièrement dans son donjon d'où il vous souhaite une "bananier", la deuxième meilleure vanne des charts le 31 décembre après le sacrosaint " à l'année prochaine ". De quoi redonner ses lettres de noblesse à "l'important, c'est les trois points". Seul bémol, ce type-là, il a l'air beaucoup plus heureux que vous à ce moment précis. Concrètement, errer dans la rue entre des ivrognes, ce n'est pas loin d'être un projet de vie, mais ce n'est certainement pas celui que vous comptiez embrasser. Au fond, le Nouvel An, c'est un mauvais match...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant