Pourquoi le football est-il meilleur que la Poste ?

le
0
Pourquoi le football est-il meilleur que la Poste ?
Pourquoi le football est-il meilleur que la Poste ?

On dit que le jaune est la couleur des cocus. C'est peut-être pour ça que comme le football, la Poste est quelque chose dont vous avez besoin, mais qui a souvent tendance à vous rendre fou. Malgré votre passif de parieur, ce n'est pas le ballon rond qui vous apporte vos factures. Un point parmi tant d'autres pour le foot dans cette partie endiablée contre l'ASPTT.

Qui dit soirée mondaine dit bricoles inavouables. Entre un petit four dont l'arôme pose une colle à votre palais élevé au fast-food et une coupe de « Dom Pérignon » qui, pour vous, était un personnage du Parrain, vous vous demandez ce que vous êtes venu faire là. Au fond, ce vendredi soir, vous n'avez qu'une envie, c'est de sortir votre smartphone pour y regarder le score entre Laval et Clermont, mais la peur de passer pour un beauf prédomine. Du fait, à coup de bavardages malins et hypocrites, on finit par vous demander ce que vous faites dans la vie. Vous êtes en train de passer « l'épreuve de la carte ». Le moment où le type qui vous fait face sort une carte de visite en ébène massif, « parce que c'est plus solide », et où vous, vous n'avez qu'un ticket de bus usagé dans votre porte-feuille, au cas où une fille vous plaisait. Les joues rouges et les bras ballants, vous vous apprêtez à avouer un truc encore plus honteux que cette passion pour la Ligue 2 et Eurosport le vendredi soir : une adresse « @laposte.net ». Cette adresse, c'est comme cette chanson de Britney Spears qui traîne dans votre bibliothèque musicale : vous ne savez pas ce qu'elle fait là, mais elle existe, et parfois, elle sert. Et surtout, elle vient rappeller que comme cette passion pour le foot, la Poste a parfois le don de mettre quelqu'un dans l'embarras.
Timbres et vignettes Panini
La Poste a cela de commun avec le football qu'elle est un véritable monde parallèle. Une autre dimension qu'une porte automatique mal lavée sépare généralement du monde réel. Comme le ballon rond, la Poste a deux visages : celui que le plus grand nombre connaît - à savoir le banal envoi/réception de courrier, et un visage caché, réservé aux connaisseurs. Quand vous entrez dans le bureau de poste du coin, vous vous sentez comme un non-initié dans un stade : c'est la panique complète. Un chaos total, un ballet majestueux de personnes qui semblent travailler et qui circulent ici telles des voitures sur un circuit pour enfant. Ici, les guichets sont aussi nombreux que les files d'attente, mais contrairement au stade, impossible de savoir qui fait quoi et qui doit aller à quel endroit. Au stade, les ultras sont dans les virages, les journalistes au buffet et les familles en latérales.

Oui, la Poste est moins carrée que le foot. Là, vous, qui êtes si à l'aise devant les distributeurs...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant