Pourquoi le candidat Sarkozy ne décolle pas

le
1
Pourquoi le candidat Sarkozy ne décolle pas
Pourquoi le candidat Sarkozy ne décolle pas

Après sa tonitruante entrée en campagne, tout reste à faire pour Nicolas Sarkozy. Notre sondage exclusif Odoxa-Dentsu, avec BFMTV, mené auprès d'un échantillon exceptionnel de plus de 5 000 Français, dont 1 472 personnes comptant aller voter à la primaire, révèle que le candidat reste largement distancé par Alain Juppé. Pis, il recule même (de 2 points) par rapport à notre dernière enquête en juin. « Le blast (effet de souffle) médiatique a fait pschitt », constate le sondeur Gaël Sliman. Pourtant ses idées et propositions séduisent. Décryptage d'un paradoxe.

 

Juppé toujours favori

Tout ça pour ça ? Les nombreuses interviews et confidences accordées durant l'été, comme la sortie de son livre « Tout pour la France » pour annoncer sa candidature, n'ont pas suffi à Nicolas Sarkozy pour se relancer. Avec 24 % d'intentions de vote pour le premier tour, il ne réduit pas l'écart avec son principal rival, Alain Juppé (38 %). Pire, il dévisse de deux points par rapport à juin, au profit de Bruno Le Maire (15 %). Pas de « blast » (effet de souffle) donc, contrairement aux pronostics de son équipe. Dans le cas d'un duel au second tour, le maire de Bordeaux reste même largement favori. De quoi refroidir les ardeurs de Sarkozy, d'autant que notre sondage cible les électeurs qui « comptent » ou « sont certains » d'aller voter à la primaire. Pour Juppé, en revanche, sa stratégie de « l'identité heureuse », confirmée ce matin dans « le Figaro » porte pour l'instant ses fruits. Tous les autres, de Copé à Morano, sont crédités de 0,5 à 2,5%.

 

Des débuts poussifs

Cruel. Avec 66 % d'avis négatifs chez l'ensemble des Français, et un modeste 53 % d'accueils positifs chez les sympathisants de droite, l'entrée en campagne de Sarkozy ne convainc pas. Signe de ce décalage entre le buzz médiatique et la perception des Français, il peut se consoler en constatant qu'il est numéro un, et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9941825 il y a 3 mois

    Quand Sarkozy comprendra t'il que les Français n'en veulent plus = place aux jeunes et à de nouvelles propositions et surtout un mode d'emploi pour les appliquer