Pourquoi le "camp décolonial" fait polémique

le
5
Affiche de la manifestation Le camp décolonial, organisé du 25 au 28 août à Reims.
Affiche de la manifestation Le camp décolonial, organisé du 25 au 28 août à Reims.

Le « camp décolonial » sur le thème de « l'antiracisme politique » fait couler beaucoup d'encre. Ouverte jeudi 25 août et prévue jusqu'à dimanche, au Centre international de séjour de Reims, la manifestation fait scandale. « Le camp s'inscrit dans la tradition des luttes d'émancipations décoloniales anticapitalistes et d'éducation populaire », affiche benoîtement le site internet de l'événement auquel assistent 180 participants.

« À l'approche de la campagne présidentielle, il semblait important que nous, les concerné·e·s par le racisme d'État, soyons préparés à être les sujets principaux des discours politiques. Pour cela, nous vous proposons de nous réunir afin de se former, de partager et de nous renforcer pour les luttes et mobilisations à venir. C'est indispensable ! » expliquent Sihame Assbague et Fania Noël, co-organisatrices de l'événement.

Anti-blanc ?

Pas de quoi fouetter un chat, a priori. Oui, mais voilà... la manifestation est « non mixte ». Comprenez : « interdite aux Blancs ». Ses organisatrices ont beau dire que leur manifestation n'est nullement anti-blanc. Elle est bel et bien réservée aux seules « victimes de racisme structurel », excluant de facto les personnes caucasiennes, pour reprendre une terminologie anglo-saxonne. « Quels que soient les groupes sociaux dominés concernés, il nous semble que oui, la non-mixité est une nécessité politique »,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 4 mois

    Un rassemblement raciste qui s'assume au vu et au su de tous? Cela me donne envie de vomir.

  • M169421 il y a 4 mois

    On dira que c'est normal puisque chaque jour,les 'blancs' subissent le racisme. Tout va toujours dans le même sens chez nous.Cela devrait être sanctionné et de façon très sévère. Si ce n'est pas le cas,cela pourra toujours servir de jurisprudence aux extrémistes,après tout?

  • M8252219 il y a 4 mois

    La lutte d’émancipation des femmes musulmanes doit commencer . Porter burqa et burqini c' est montrer la soumission des femmes au machisme à la phallocratie et à la religion . Incompatible avec la république. Etre soumise n'a jamais été un droit mais une agression permanente sur la femme . Le Merluchon à raison ni Mahomet ni Jésus,ni Moïse n'ont légiférés sur les vêtements féminins , c'est une invention humaine, machiste et phallocrate pour soumettre la moitié féminine de l'humanité.

  • renard il y a 4 mois

    Interdit aux blancs ? C'est la fin de l'été, les français rentrent bronzés de vacances, mais auront-ils envie d'aller s'ennuyer chez ces attardés de la décolonisation ? Franz Fanon, ça date un peu...

  • M7166371 il y a 4 mois

    un rassemblement basé sur une approche raciste ? c'est nauséabond , nouvelle provocation et trouble à l'ordre public orchestré par les ennemis de la République .