Pourquoi la voiture électrique ne se vend pas

le
0
La diffusion du véhicule zéro émission se heurte à de nombreux freins économiques et sociétaux.

Sous les ors du Sénat, au palais du Luxembourg, il était question du ­véhicule électrique «vu dans son système global». Facétie du calendrier, un mauvais chiffre a plombé l'ambiance de cette docte réunion réunissant le gratin des spécialistes: il ne s'est vendu que 1594 voitures électriques durant les quatre premiers mois de l'année. Autant dire une misère. «La voiture électrique stimule cependant la production d'énergie renouvelable», tente de justifier Charlotte de Silguy, la secrétaire générale de l'Avere (Association pour le développement de la mobilité électrique), qui a organisé la rencontre. «Faux!», s'insurge alors Jean-Marc Jancovici, expert en énergie et l'un des pères de la taxe carbone. «Dans un monde globalisé, on construira d'abord des centrales au charbon et au gaz pour augmenter la production d'énergie», affirme-t-il.

o Geysers de CO2

Il faudra multiplier les geysers de CO2 que représentent aujourd'hui ces centrales pour faire ro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant