Pourquoi la réforme des retraites sera douce

le
10
Le nombre de trimestres à cotiser pour obtenir une pension complète ne devrait pas augmenter pour les Français âgés de plus de 56 ans. En revanche, une hausse des cotisations sociales ou de la CSG pourrait survenir dès l'année prochaine. Pour tous les Français. » Retraites : la contre-réforme de l'UMP

Promis, la réforme des retraites ne sera pas «brutale», a tenté de rassurer la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine la semaine dernière, avant de partir en vacances. Et pour cause: la mesure la plus emblématique de la réforme qui sera présentée début septembre, à savoir l'allongement de la durée de cotisation, ne devrait pas avoir d'effets concrets avant 2020.

La ministre l'a sous-entendu: la réforme ne changera rien pour les Français les plus proches de la retraite, à savoir ceux âgés de plus de 56 ans aujourd'hui. En particulier, la génération 1957, qui atteindra l'âge légal de départ à la retraite (62 ans) en 2019, ne devrait pas travailler plus longtemps que prévu. Celle de 1958, en revanche, devrait, selon toute vraisemblance, écoper au minimum d'un trimestre supplémentaire, une conséquence de la réforme des retraites de... 2003, du fait de l'augmentation mathématique de l'espérance de vie après 60 ans. En clair, la prochaine hausse de la durée de cotisation, qui ne concernera au plus tôt que la génération 1958, ne produira d'effets qu'en 2020!

Moins bonne nouvelle pour les comptes des régimes de retraites

Pour les Français proches de la retraite, une réforme douce est l'assurance de ne pas avoir de mauvaise surprise. C'est une moins bonne nouvelle en revanche pour les comptes des régimes de retraites. L'allongement de la durée de cotisation produit des économies substantielles. Si le gouvernement décidait par exemple de repousser ce curseur de 41,75 à 44 ans d'ici 2020, le seul régime général de retraite (celui du secteur privé) économiserait par exemple 1,4 milliard d'euros par an à la fin de la décennie, chiffre le rapport Moreau sur la réforme des retraites remis en juin au premier ministre. Mais ce n'est pas la voie qu'il a choisi.

La réforme Woerth (du nom du ministre qui la porta) de 2010, au contraire, fut plus drastique et produisit donc plus rapidement des économies. Outre le report de l'âge légal de départ de 60 à 62 ans, le gouvernement Fillon avait décidé de prolonger la durée de cotisation d'un trimestre dès l'année suivante, en 2011. «Nicolas Sarkozy voulait une réforme dure, assure un responsable syndical. Aujourd'hui, François Hollande n'a pas intérêt à un affrontement violent.»

La violence s'exprimera cette fois-ci par d'autres moyens: la pression fiscale. Il s'agit de trouver 7 milliards d'euros d'ici 2020 pour rééquilibrer le seul régime général, a calculé le rapport Moreau. Faute d'allonger la durée de cotisation, ou de repousser l'âge de départ, François Hollande doit donc augmenter les prélèvements, taxes et autres impôts. Deux solutions principales s'offrent à lui: augmenter les charges sociales ou la CSG. Afin de ne pas porter atteinte à la compétitivité des entreprises, la seconde option pourrait bien l'emporter. De quoi brutaliser, pour le coup, le pouvoir d'achat des ménages.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 19 aout 2013 à 15:10

    SCANDALE des retraites des FONCTIONNAIRES ...Lire l'intégralité du rapport: "Les retraites de nababs des hauts fonctionnaires européens" La nouvelle bourgeoisie et ses privilèges de royauté...http://www.lepoint.fr/economie/les-retraites-en-or-de-l-europe-19-05-2009-344867_28.php...Et ils nous retirent le pain de la bouche en nous demandant de faire ENCORE DES EFFORTS. Faudra t'il un "copier/coller" de 1789 ? et mettre leurs têtes au bout de nos piques ?...

  • fbordach le mercredi 14 aout 2013 à 17:40

    Parce que l'on a pas de kouilles et que l'on ne veut pas dire la vérité aux français. de toute façon, on laissera à d'autres les décisions difficiles...

  • nicog le vendredi 9 aout 2013 à 18:19

    Ma contre-contre réforme part du fait que l'Etat paie 10 Md Eur /an pour reequilibrer la caisse des fonx+regimes speciaux. On supprime les 65 Régimes et on n'en garde qu'un seul. Le deficit est immediatement supprimé.

  • glaty le vendredi 9 aout 2013 à 17:08

    POUR CONTINUER A PAYER LES RETAITES,IL FAUDRAI TAXER CEUX QUI POLLUENT ET LES MOINS CIBLES SONT LES REALISATEURS DE FILMS D'ACTIONS OU L'ON PEU VOIR DES EXPLOSIONS,DES GROS 4X4 QUI NOUS POLLUENT ETC....IL Y AURAIT BEAUCOUP D'ARGENT 0 FAIRE RENTRER AUSSI DU COTE DES COURSES AUTO QUI SE FICHENT DE LA POLLUTION DES TONNES ET DES TONNES DE CARBURANT RIEN QUE """ POUR S'AMUSER""",CELA A ASSEZ DURE IL FAUT PRENDER L'ARGENT LA OU IL EST ...

  • danquign le vendredi 9 aout 2013 à 16:51

    @dcouplet : j'emm... le commission européenne et le FMI qui ont ruiné pas mal de pays sans avoir de légitimité démocratique.Et en plus Lagarde paye zéro impôts

  • dcouplet le vendredi 9 aout 2013 à 16:29

    pas conforme aux recommandations européennes qui étaient moins d'impôts et davantage de réformes

  • M835627 le vendredi 9 aout 2013 à 15:47

    Douce, tu parles, surement pas pour le privé, seulement pour maintenir les privilèges des fonctionnaires et des régimes spéciaux de tous acabits. Une nouvelle dérobade pour ne pas attaquer le problème au fond et différer une nouvelle fois la mise à plat du système : on refile toujours le bébé au gouvernement suivant et en attendant les déficits se creusent jusqu'à l'explosion finale de l'ensemble de note système social.

  • danquign le vendredi 9 aout 2013 à 14:06

    A quoi peut bien servir un lorant21 ?

  • lorant21 le vendredi 9 aout 2013 à 12:51

    Que dire devant une telle inaction. Reculade, lacheté, petitesse, défenses des privilèges voici ce qui caractérise ce gouvernement.

  • roulio86 le vendredi 9 aout 2013 à 12:28

    Elle veut certainement parler de la retraite de nos parlementaires qui sera douce.....comme leurs impôts....nous prennent vraiment pour des cons cette bande de voleurs....