Pourquoi la présidentielle de 2017 coûtera moins cher que celle de 2012

le
3

Le Budget 2017 prévoit une dématérialisation de la propagande électorale. Une nouveauté qui devrait permettre un gain de 150 millions d'euros.

44,6 millions d'électeurs sont appelés à se rendre aux urnes les 23 avril et 7 mai 2017 pour désigner le prochain chef de l'État. (Illustration) ( AFP / THIERRY ZOCCOLAN )
44,6 millions d'électeurs sont appelés à se rendre aux urnes les 23 avril et 7 mai 2017 pour désigner le prochain chef de l'État. (Illustration) ( AFP / THIERRY ZOCCOLAN )

Location d'espace de stockage, embauche de personnel, achat de fourniture ou encore le remboursement des campagnes des candidats... Les élections, gérées par l'État, ont un coût non négligeable. Selon la commission des Finances du Sénat, la présidentielle et les législatives de 2012 ont coûté au moins 342 millions d'euros, voire 437 millions d'euros selon l'Inspection générale de l'administration. Bonne nouvelle : celles de 2017 seront moins chères.

Selon les chiffres transmis par le ministère de l'Intérieur dans un document budgétaire, la présidentielle de 2017 devrait coûter 2,85 euros par électeur, contre 4,32 euros pour celle de 2012, révèle ce mardi 8 novembre BFM Business. Les législatives de juin coûteront elles 2,43 euros contre 3,63 euros il y a cinq ans. Pour arriver à ces chiffres, la place Beauvau part de l'hypothèse qu'il y aura 12 candidats en 2017 contre 10 en 2012 et 16 en 2007. Avec 44,6 millions d'électeurs potentiels en France, cela reviendrait à un coût total de 235,5 millions d'euros.

Pourquoi une telle baisse ? Conformément aux recommandations d'un rapport sénatorial rendu à l'automne 2015, la dématérialisation de la propagande électorale devrait être adoptée d'ici quelques semaines dans le cadre de l'examen du Budget 2017. Les électeurs ne recevront ainsi plus à leur domicile les professions de foi des candidats, l'État réalisant au passage 150 millions euros d'économie de frais d'envoi par La Poste et d'impression.

60 MILLIONS D'EUROS PRÉVUS POUR LE REMBOURSEMENT DES CAMPAGNES

Le remboursement aux candidats d'une partie de leurs dépenses de campagne constitue l'autre gros poste des dépenses électorales. Il devrait représenter près de 60 millions pour la présidentielle et 30 millions pour les législatives l'an prochain selon le ministère.

Les candidats ayant obtenu plus de 5% au premier tour se feront rembourser 47,5% de leurs dépenses de campagne, plafonnées à 16,8 millions d'euros pour ceux du premier tour et 21,5 millions d'euros pour les finalistes du second tour. Si comme Nicolas Sarkozy en 2012, ce plafond est dépassé, l'État n'a alors pas à rembourser la campagne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rleonard il y a 4 semaines

    de toute façon, on a pas besoin de leur profession de foi. quand on voit tous les mensonges qui s'y trouvent, on s'en passe

  • jmlhomme il y a 4 semaines

    pour 1 euros investi l'ETAT recupére 53%.... Il a donc la générosité de rembourser sur facture 47%..... qu'est ce qu'il est généreux.....il preleve lui à cout sur le differentiel 6%......pour les frais de gestion "etatique". Pareil pour toutes les aides d'ETAT. Plus vous depensez plus il s'enrichit. On se demande pourquoi il limite les frais de campagne.......ah si ....le dépassement c'est 57% de prélevement .... en fait. Les généreux donateurs c'est vous et moi.

  • cesarski il y a 4 semaines

    montants astronomiques, jetés a la poubelle et lies a l ego des politiques, c est indécent !