Pourquoi la "Petite Ligue Entre Amis" va te faire briller en société .

le
0
Pourquoi la "Petite Ligue Entre Amis" va te faire briller en société .
Pourquoi la "Petite Ligue Entre Amis" va te faire briller en société .

Il y a les accrocs aux jeux vidéo et ceux qui ne jurent que par le poker en ligne. Et il y a ceux qui ont bien compris que leur "Petite Ligue Entre Amis" pouvait leur permettre de faire le malin ailleurs que derrière leur écran
Commun. Voilà l'adjectif qui, jusqu'alors, te collait le mieux à la peau. Aussi lisse que Keira Knightley, le charme en moins, ta présence relevait presque de l'anecdote. Lors des diners, au bureau, tes récits sans vie faisaient pâle figure au milieu des bouillons de culture et autres récits de soirées endiablées. Loin d'être décérébré, tu as pourtant choisi l'anonymat à l'étalage vulgaire des rares compétences qui sont tiennes. De toute façon, tes tentatives pour rejoindre le devant de la scène se sont révélées bien maigres. Tu as évoqué ta dernière lecture, un certain alchimiste écrit par Paulo Coelho, mais n'as pu lutter face à l'explication du naturalisme méthodologique de Nietzsche par ton voisin de table. Sous les yeux émerveillés de cette brune incendiaire, ton égo s'est envolé, tes fantasmes aussi. Mais le destin est fait pour être contrarié. Le lendemain, autour de la machine à café, Benoit et Jérôme, ces commerciaux que tu envies depuis la fenêtre du service compta, discutent : "On est 11, faudrait juste qu'on trouve un 12e homme pour compléter la Ligue. Même un nul, on s'en fout. Au pire, il pariera au pif. Tiens, toi là ! Viens. ".

Ne prêtant guère d'attention aux qualificatifs désobligeants, tu vois en cette sollicitation une opportunité unique de changer le cours de ta vie en société. Toi, qui a toujours évolué en périphérie du cercle, va enfin en être une partie intégrée. Dès lors, pas question d'échouer. De retour dans ton bureau, et après réception de l'invitation à cette "Petite Ligue entre Amis", tu replonges dans les calculs. Tableurs de sortie, graphiques à l'étude, tu décides de créer les outils nécessaires à ta réussite. Plus attentif qu'un punk à chien face à un concert de Ska, plus sérieux qu'une nonne en attente de la fumée blanche, tu entres méthodiquement les données statistiques de chaque équipe dans ta base de données. Joueur par joueur, de la réserve aux titulaires, aucune information ne doit t'échapper afin de toucher le Graal du doigt. Tu en es d'ailleurs persuadé : une victoire dans la compétition t'apportera reconnaissance et respect. Lors de la 20e journée de championnat, la première de votre cavalcade virtuelle, ton travail porte ses fruits. 9 résultats corrects, 4 scores exacts, le bilan est plus qu'honorable. Seule ombre au tableau, ce but victorieux de Jordan Veretout face à Metz, dans les derniers instants de la partie. En t'observant en tête du classement, tes...

Commun. Voilà l'adjectif qui, jusqu'alors, te collait le mieux à la peau. Aussi lisse que Keira Knightley, le charme en moins, ta présence relevait presque de l'anecdote. Lors des diners, au bureau, tes récits sans vie faisaient pâle figure au milieu des bouillons de culture et autres récits de soirées endiablées. Loin d'être décérébré, tu as pourtant choisi l'anonymat à l'étalage vulgaire des rares compétences qui sont tiennes. De toute façon, tes tentatives pour rejoindre le devant de la scène se sont révélées bien maigres. Tu as évoqué ta dernière lecture, un certain alchimiste écrit par Paulo Coelho, mais n'as pu lutter face à l'explication du naturalisme méthodologique de Nietzsche par ton voisin de table. Sous les yeux émerveillés de cette brune incendiaire, ton égo s'est envolé, tes fantasmes aussi. Mais le destin est fait pour être contrarié. Le lendemain, autour de la machine à café, Benoit et Jérôme, ces commerciaux que tu envies depuis la fenêtre du service compta, discutent : "On est 11, faudrait juste qu'on trouve un 12e homme pour compléter la Ligue. Même un nul, on s'en fout. Au pire, il pariera au pif. Tiens, toi là ! Viens. ".

Ne prêtant guère d'attention aux qualificatifs désobligeants, tu vois en cette sollicitation une opportunité unique de changer le cours de ta vie en société. Toi, qui a toujours évolué en périphérie du cercle, va enfin en être une partie intégrée. Dès lors, pas question d'échouer. De retour dans ton bureau, et après réception de l'invitation à cette "Petite Ligue entre Amis", tu replonges dans les calculs. Tableurs de sortie, graphiques à l'étude, tu décides de créer les outils nécessaires à ta réussite. Plus attentif qu'un punk à chien face à un concert de Ska, plus sérieux qu'une nonne en attente de la fumée blanche, tu entres méthodiquement les données statistiques de chaque équipe dans ta base de données. Joueur par joueur, de la réserve aux titulaires, aucune information ne doit t'échapper afin de toucher le Graal du doigt. Tu en es d'ailleurs persuadé : une victoire dans la compétition t'apportera reconnaissance et respect. Lors de la 20e journée de championnat, la première de votre cavalcade virtuelle, ton travail porte ses fruits. 9 résultats corrects, 4 scores exacts, le bilan est plus qu'honorable. Seule ombre au tableau, ce but victorieux de Jordan Veretout face à Metz, dans les derniers instants de la partie. En t'observant en tête du classement, tes...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant