Pourquoi la justice n'a pas prévenu le lycée

le
2
Le meurtrier présumé de la jeune adolescente accusé d'un viol dans le Gard était placé sous contrôle judiciaire. Le secret de l'instruction ne permettait toutefois pas d'avertir l'établissement

Le lycéen accusé du viol et du meurtre d'Agnès, une adolescente de 13 ans dont le corps a été retrouvé en forêt au Chambon-sur-Lignon, avait déjà eu affaire à la justice. Mis en examen pour viol en août 2010, Mathieu avait passé les quatre mois suivants en détention provisoire avant d'être relâché en attente de son jugement. Le directeur du Collège-lycée Cévenol a assuré qu'il n'était pas au courant de la nature exacte des faits reprochés au lycéen lorsqu'il a accepté de le prendre dans son établissement. Une ignorance qui pose plusieurs questions.

• Pourquoi la justice n'a-t-elle pas averti le Collège-lycée ?

Dans la mesure où le jeune homme n'avait pas encore été jugé, le secret de l'instruction leur interdisait de divulguer ces informations à l'établissement. Le ministre de la Justice Michel Mercier a jugé qu'il aurait fallu que la justice et les services d'éducation et de santé puissent échanger plus librement. «Un décret était déjà en prép

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.