Pourquoi la Grèce a encore besoin d'aide

le
0
Athènes négocierait un nouveau prêt de 60 milliards d'euros auprès de ses partenaires européens et du Fonds monétaire international. Une information, bien que démentie officiellement, qui n'étonne pas les marchés.

Les «hommes en noir», comme les surnomment les Grecs, ont de nouveau débarqué à Athènes. Une équipe conjointe du Fonds monétaire international (FMI), de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne (BCE) est arrivée à Athènes ce mardi. Sa mission: évaluer les progrès réalisés par la Grèce sur le front des finances publiques. Son rapport sera rendu au conseil des ministres des Finances de la zone euro le 12 juin prochain. Les grands argentiers devront alors décider si le pays a mérité le versement suivant du plan d'aide du FMI et de l'Union européenne de 110 milliards d'euros. Soit une enveloppe de 12 milliards d'euros.

Visite cruciale

La visite pourrait être plus cruciale que prévu. Angela Merkel attend le rapport qui en ressortira pour décider quelle solution apporter au problème grec, a-t-elle déclaré en substance. «J'attends les résultats de cette mission (...) je suis d'avis que l'on pourra tirer des conclusions quand on en connaîtra

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant