Pourquoi la France vole au secours de la Centrafrique

le
0
Des citoyens centrafricains manifestent devant l'ambassade de France à Bangui, le 1er janvier 2013.
Des citoyens centrafricains manifestent devant l'ambassade de France à Bangui, le 1er janvier 2013.

La crise en Centrafrique ressemble à bien des égards au précédent malien. Une rébellion qui renverse un président en poste depuis dix ans. Un coup d'État qui provoque immédiatement l'effondrement d'institutions fragiles. Des insurgés qui profitent du vide sécuritaire pour se livrer aux pires exactions sur la population. Un lobbying diplomatique intensif de la France, ancienne puissance coloniale, pour convaincre l'ONU de la nécessité d'un soutien militaire international. Puis la décision de Paris d'envoyer des troupes sur place pour appuyer une force africaine. La France est-elle sur le point de reproduire le scénario malien en République centrafricaine ?

"La situation n'est pas du tout la même que pour le Mali", explique au Point.fr un diplomate occidental ayant requis l'anonymat. "Le Mali était une intervention décidée dans l'urgence suite à une attaque terroriste", insiste le diplomate. "En République centrafricaine, l'optique est clairement de soutenir les forces africaines." Sauf que cette notion d'"appui" à une armée étrangère avait déjà été avancée par Paris en début d'année pour justifier l'intervention française au Mali. Réaction "tardive" de la France

"Le but de la France est de mobiliser la communauté internationale sur la crise en République centrafricaine", reprend le diplomate occidental. "Le premier résultat est la résolution votée au Conseil de sécurité de l'ONU." Jeudi, les Nations unies ont adopté à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant