Pourquoi la France a perdu l'Euro 2016 à cause du 7-1 de Lyon à Zagreb

le
0
Pourquoi la France a perdu l'Euro 2016 à cause du 7-1 de Lyon à Zagreb
Pourquoi la France a perdu l'Euro 2016 à cause du 7-1 de Lyon à Zagreb

Dos au mur avant la dernière journée de la phase de poules de C1 fin 2011, les Lyonnais avaient créé l'exploit en s'imposant 7-1 sur la pelouse de Zagreb. Un succès historique qui leur avait permis de se qualifier pour les huitièmes de finale aux dépens de l'Ajax Amsterdam. Mais le scénario aurait pu être bien différent...

Lyon s'incline 2-0 contre le Dinamo Zagreb...


Après deux lourdes défaites contre le Real Madrid (4-0, 0-2) et deux matchs nuls et vierges concédés contre l'Ajax, les Lyonnais, troisièmes du groupe D à trois points des Ajacides, sont condamnés à créer l'exploit au stade Maksimir de Zagreb pour espérer voir les huitièmes de finale de la C1. Mais les hommes de Rémi Garde, peu inspirés offensivement, plient à deux reprises et laissent le jeune Mateo Kovačić, future pépite européenne, s'offrir un doublé. Les Gones ne prendront donc pas part aux huitièmes de finale de la compétition et sont reversés en Ligue Europa, une première depuis la saison 2002-2003.

Donc l'OL brille en Ligue Europa...


La frustration de cette élimination précoce évacuée, les joueurs de Rémi Garde débarquent en C3 le couteau entre les dents. Si la compétition n'avait pas franchement réussi au club au début des années 2000 (éliminations contre le FC Slovan Liberec et Denizlispor), les Lyonnais sortent le grand jeu dès les seizièmes de finale contre le Manchester United de Rooney, Giggs et Berbatov et tapent assez facilement l'Athletic Bilbao de Marcelo Bielsa au tour suivant. En quarts de finale, les Gones se font surprendre lors du match aller contre Schalke 04, mais Bafétimbi Gomis inscrit un triplé sous la toiture de la Veltins-Arena et qualifie l'OL pour le dernier carré de la compétition.


En demies, la double confrontation contre le Sporting Portugal s'achève sur le triste score cumulé de 0-0. Mais devant le Virage Nord de Gerland, Hugo Lloris sort deux tirs au but lusitaniens. Dernier tireur lyonnais, Yoann Gourcuff ne tremble pas et envoie ses partenaires à l'Arena Națională de Bucarest pour y disputer la finale contre l'Atlético de Madrid. Brillant dans ses transmissions, l'ancien Bordelais sort un match exceptionnel et donne le tournis à Godín et Miranda. En défense, Cris et Bakary Koné

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant