Pourquoi la Chine résiste sur le yuan

le
0
La «guerre des monnaies» sera au menu du G20 qui aura lieu en Corée, les 11 et 12 novembre prochains. Depuis plusieurs mois, la pression s'accentue sur la Chine pour qu'elle réévalue le yuan. Malgré le léger assouplissement annoncé en juin dernier, Pékin fait de la résistance

Le débat n'est pas fini. Les membres du G7, réunis à Washington pour un dîner le vendredi 8 octobre, ont convenu que les mouvements désordonnés et excessifs de taux de change n'étaient pas souhaitables. Sous la pression des pays occidentaux, qui l'accusent de maintenir artificiellement bas le niveau du yuan, la Chine a refusé de changer de cap. Elle a indiqué qu'elle poursuivrait la réforme de sa politique de change à son propre rythme.

«Nous continuons de penser que la Chine a besoin d'un régime de change fondé sur le marché», a expliqué le gouverneur de la Banque centrale chinoise People's Bank of China, Zhou Xiaochuan. «Je crois que la différence, c'est qu'en Chine, nous considérons qu'il s'agit d'une évolution progressive, graduelle, plutôt que d'une thérapie de choc». Traduction, selon Société Générale CIB : Zhou Xiaochuan estime qu'une appréciation rapide du yuan n'est pas un remède aux déséquilibres mondiaux.

 

La «cible facile»

 

«Sur le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux