Pourquoi l'euro va encore baisser

le
0
L'appétit actuel pour le billet vert est principalement alimenté par la divergence entre le cycle économique américain et celui du reste du monde. (© Le Revenu)
L'appétit actuel pour le billet vert est principalement alimenté par la divergence entre le cycle économique américain et celui du reste du monde. (© Le Revenu)

(lerevenu.com) - Tout semble s'accélérer sur les marchés en ce début d'année. Les mouvements spectaculaires amorcés au second semestre 2014 ne connaissent aucun répit, à l'image de la chute vertigineuse des cours du pétrole et du repli à des niveaux historiques des taux souverains en Allemagne, France ou Etats-Unis. Le même phénomène s'observe sur la devise européenne. Son cours a enfoncé mercredi 7 janvier un nouveau plancher, sous 1,185 dollar. En baisse de près de 16% depuis début mai, l'euro est au plus bas depuis 2006 face au billet vert.

Comment expliquer une telle dépréciation ? En premier lieu par la hausse du dollar... Depuis cet été, la devise américaine a gagné aussi du terrain face au yen et à la plupart des devises émergentes. Le taux de change effectif du dollar (qui pondère les monnaies des différents partenaires commerciaux) s'est apprécié d'environ 10% en six mois.

L'appétit pour le billet vert est principalement alimenté par la divergence entre le cycle économique américain - et partant, son cycle monétaire - et celui du reste du monde. Les Etats-Unis ont terminé 2014 avec une croissance robuste et une situation de quasi plein-emploi. Certes, l'inflation y recule à cause des cours du pétrole, mais cela ne devrait pas empêcher la Réserve fédérale (Fed) de sortir cette année de la politique de taux zéro qu'elle pratique

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant