Pourquoi l'Équateur aide Assange

le
0
Habituellement peu soucieux des libertés d'expression, le petit État sud-américain trouve cependant de nombreux bénéfices politiques dans le soutien diplomatique au fondateur de Wikileaks.

En se réfugiant dans l'ambassade de l'Équateur à Londres en juin, Julian Assange savait qu'il était entre de bonnes mains. Le petit pays d'Amérique du Sud, qui a déclaré jeudi qu'il accordait l'asile au fondateur de Wikileaks, lui a plusieurs fois fourni des preuves de soutien. En 2010, en pleine tourmente après la publication de câbles diplomatiques, Quito avait fait savoir à l'agitateur australien qu'il était le bienvenu. Le président Rafael Correa a de nouveau eu l'occasion de manifester sa sympathie en mai, lors d'une interview à distance avec Julian Assange, alors animateur d'une émission de la chaîne russe Russia Today. «Courage, courage! Bienvenue au club des persécutés», lui avait notamment lancé le président socialiste.

Mais pourquoi un tel dévouement de la part de Quito? Il y a certes la justification officielle: si le cyber militant est extradé en Suède, où il est poursuivi pour viol, il risque dans un second temps d'être extradé vers les États-U

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant